International
URL courte
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)
12441
S'abonner

Un deuxième vaisseau de guerre britannique est arrivé dans le Golfe pour assurer «la sécurité» des navires britanniques empruntant le détroit d'Ormuz, a annoncé le ministère de la Défense, en pleine crise des tankers entre Londres et Téhéran.

Londres déploie un nouveau navure de guerre dans le détroit d'Ormuz, en pleine montée des tensions dans la région avec l'Iran.

Le destroyer HMS Duncan œuvrera pour assurer «le passage en toute sécurité des navires battant pavillon britannique dans le détroit d'Ormuz avec le HMS Montrose», une frégate déjà sur place, indique le ministère britannique de la Défense dans un communiqué publié dimanche.

«La liberté de navigation dans le détroit d'Ormuz est vitale non seulement pour le Royaume-Uni, mais aussi pour nos partenaires et alliés internationaux», a souligné le ministre de la Défense Ben Wallace.

Le ministère avait annoncé jeudi avoir ordonné à la Royal Navy d'escorter les navires civils battant pavillon britannique dans le détroit.

Montée des tensions

Les tensions ne cessent de monter dans cette région stratégique depuis le retrait américain en mai 2018 de l'accord nucléaire iranien, suivi du rétablissement de lourdes sanctions américaines contre l'Iran. Elles se sont intensifiées ces dernières semaines avec des attaques contre des pétroliers dans le Golfe, imputées par Washington à Téhéran, qui dément toute implication.

Le 19 juillet, l'Iran a saisi un pétrolier suédois battant pavillon britannique, le Stena Impero, dans le détroit, 15 jours après l'arraisonnement du tanker iranien Grace 1 par les autorités britanniques au large de Gibraltar.

Le HMS Duncan sera relevé au cours de l'année par la frégate HMS Kent. Le HMS Montrose restera lui stationné au Moyen-Orient jusqu'en 2022 dans le cadre de la présence permanente de la Royal Navy dans la région.

Dossier:
«Attaque» contre deux pétroliers dans le golfe d'Oman (32)

Lire aussi:

«Enterrées nues ou en couches»: l’interdiction des soins mortuaires à cause du Covid-19 dénoncée par un thanatopracteur
La banlieue lyonnaise «s’embrase», une quinzaine d’individus saccagent une voiture de police – images
Les promeneurs sur les quais de Seine évacués par les forces de l'ordre – vidéo
Risque de guerre civile: «La situation est bien plus grave que ce que les gens imaginent», selon Me de Montbrial
Tags:
pétrolier, Téhéran, Londres, Golfe persique, tensions, marine, Royaume-Uni, destroyer, Iran, Détroit d'Ormuz
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook