Ecoutez Radio Sputnik
    Corvette Magdeburg de la marine allemande (Image d'illustration)

    Les USA ont proposé à la France de participer à contenir l'Iran dans le détroit d'Ormuz

    © AP Photo / Thomas Haentzschel
    International
    URL courte
    4620130
    S'abonner

    Les États-Unis ont officiellement demandé à la France, l’Allemagne et au Royaume-Uni de prendre part à une mission visant à sécuriser le détroit d'Ormuz face aux actions de l’Iran, indique Reuters se référant aux déclarations de l’ambassade américaine à Berlin.

    Washington a appelé la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni à unir leurs efforts en une mission de sécurité dans le détroit d’Ormuz afin de contrer «l’agression iranienne», écrit Reuters, citant l’ambassade des États-Unis à Berlin.

    Détroit d'Ormuz
    © AFP 2019 EBRAHIM NOROOZI / JAMEJAM ONLINE

    «Nous avons officiellement demandé à l'Allemagne de se joindre à la France et au Royaume-Uni pour contribuer à la sécurité du détroit d'Ormuz et à la lutte contre l'agression iranienne. Les membres du gouvernement allemand ont déclaré clairement que la liberté de navigation devait être protégée ... La question est de savoir par qui», a déclaré une porte-parole de l’ambassade à l’agence de presse.

    Deux navires de guerre UK déployés dans le détroit

    Lundi 29 juillet, le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a confirmé le déploiement des deux destroyers HMS Duncan et HMS Montrose dans le détroit d'Ormuz pour assurer «le passage en toute sécurité des navires battant pavillon britannique».

    «La liberté de navigation dans le détroit d'Ormuz est vitale non seulement pour le Royaume-Uni, mais aussi pour nos partenaires et alliés internationaux», a-t-il souligné.

    Tensions dans le détroit d’Ormuz

    Le golfe Persique et les zones adjacentes sont sujets à de vives tensions depuis plusieurs semaines.

    Les Gardiens de la révolution ont arraisonné le 19 juillet le pétrolier britannique Stena Impero dans le détroit d'Ormuz «pour violation des règles internationales». 23 marins se trouvaient à bord, dont trois Russes, d'après Northern Marine Management Ltd, qui gère le pétrolier. Le Royaume-Uni avait auparavant arraisonné un pétrolier iranien à Gibraltar, accusé de livrer illégalement du pétrole à la Syrie.

    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik