International
URL courte
8504
S'abonner

Le Président iranien, Hassan Rohani, a estimé, dans un entretien téléphonique avec son homologue français, que la normalisation des relations commerciales avec l'Iran constituait le premier pas de l'Union européenne vers le respect des obligations prévues par l’accord nucléaire iranien, rapporte l’agence de presse Mehr.

S'exprimant mardi lors d’un entretien téléphonique avec Emmanuel Macron, le Président iranien, Hassan Rohani, a souligné que «la normalisation des relations pétrolières et bancaires serait la première phase des engagements que l'Iran attend de la part de l'Europe» dans le cadre du Plan d'action global commun (JCPoA).

Dans le même temps, le Président iranien a critiqué le manque d’action de la part de l’Europe pour compenser les pertes de l’Iran après le retrait des États-Unis du JCPoA. Selon lui, dans de telles circonstances, l’Iran n’est pas tenu de respecter les engagements de l’accord.

«Plus le temps passe et plus l'Iran réduit ses engagements envers le JCPoA, plus il est difficile pour l'Iran et l'Europe de revenir au point de départ», a-t-il noté, cité par le média.

Retour de Téhéran à ses engagements

M.Rohani a souligné en outre que l'Iran reviendrait sur sa décision de réduire ses engagements découlant du JCPoA dès lors que ses intérêts économiques seraient sécurisés.

Toujours d’après le média, lors de la conversation téléphonique, Emmanuel Macron a qualifié de positive la récente visite en France du vice-ministre iranien des Affaires étrangère, Abbas Araghchi.

Le Président français, poursuit l’agence de presse, a ajouté que son pays n’épargnerait aucun effort pour défendre les intérêts de l’Iran au sein du JCPoA et pour normaliser les relations économiques entre Téhéran et les autres pays.

Mehr conclut en rapportant qu’Emmanuel Macron a qualifié les sanctions américaines contre l'Iran d’unilatérales et d’inacceptables et a appelé à une solution juste et appropriée pour réduire l'escalade des tensions dans la région.

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Le professeur Raoult s’en prend au gouvernement et au Conseil de l’Ordre des médecins
Troisième confinement: «La France est le pays des révolutions» et «on est à la limite», lance Philippot
Tags:
Plan global d'action conjoint (JCPOA), Hassan Rohani, Emmanuel Macron, Union européenne (UE), Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook