International
URL courte
11166
S'abonner

Un extrait de l’enregistrement d’une conversation téléphonique survenue en 1971 entre deux anciens locataires de la Maison-Blanche, Richard Nixon et Ronald Reagan, révèle que ce dernier a tenu des propos racistes à l’encontre des Africains, comparant une délégation tanzanienne à l’Onu aux «singes».

En 1971, alors qu’il occupait le poste de gouverneur de Californie, Ronald Reagan a tenu des propos racistes à l’encontre des Africains lors d’une conversation téléphonique avec le Président américain de l’époque Richard Nixon, révèle la presse locale, se référant à des enregistrements divulgués près d’un demi-siècle après les faits.

Comme le révèle la presse d’outre-Atlantique, en octobre 1971, celui qui deviendra plus tard le 40e Président des États-Unis, a appelé Nixon au lendemain d’un vote ayant débouché sur l’admission de la République populaire de Chine à l’Onu et l’exclusion de Taïwan. Frustré par le résultat, il a rappelé comment la délégation tanzanienne s’était mise à danser à l’issue du vote.

Et, d’après l’enregistrement rendu public par The Atlantic, il a déclaré: «J’ai vu les singes de ces pays africains, bon sang, ils sont toujours mal à l’aise quand ils portent des chaussures».

L'enregistrement a été rendu public par Tim Naftali, professeur agrégé d'histoire à l'Université de New York, qui a dirigé la bibliothèque présidentielle de Nixon de 2007 à 2011.

Ces divulgations interviennent au moment où le Président Trump est accusé de racisme après ses propos controversés récemment adressés à l’encontre d’élues américaines.

Lire aussi:

«Je vais te venger»: la promesse de la femme du chauffeur tabassé jusqu’à la mort cérébrale à Bayonne
Le directeur du FBI désigne le pays qui représente «la plus importante menace» pour les USA
Première intervention chahutée de Dupond-Moretti à l'Assemblée nationale - vidéo
D’anciens tweets de Darmanin refont surface, une pétition exige sa démission
Tags:
Richard Nixon, Ronald Reagan, ONU, Chine, Tanzanie, racisme
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook