Ecoutez Radio Sputnik
    Maria Zakharova

    La date de la sortie de Washington du traité FNI «entrera dans l’histoire», selon Zakharova

    © Sputnik . Ilya Pitalev
    International
    URL courte
    Traité FNI (136)
    7373
    S'abonner

    Alors que les États-Unis doivent sortir le 2 août du Traité FNI, la porte-parole de la diplomatie russe souligne qu’ils entreprennent des démarches allant dans le sens contraire de celui qui mène vers le renforcement de la stabilité et de la sécurité dans le monde.

    Le jour du retrait des États-Unis du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) sera inscrit dans l’histoire avec une mention négative, considère la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova. Selon elle, une telle initiative de Washington est l’exemple à ne pas suivre à l’échelle mondiale lors de la résolution de questions complexes.

    «Je peux le dire avec confiance… c'est un moment historique. Malheureusement, avec une connotation négative le jour de demain entrera dans l'histoire, hélas», a-t-elle déclaré lors d’un point de presse.

    D’après la diplomate, Washington entreprend des démarches allant dans le sens contraire de celui qui mène vers la conception d’une atmosphère de confiance visant à rendre le monde plus sûr et plus stable.

    Position de Moscou

    Et d’ajouter que dès le début, Moscou a précisé que la sortie du traité était une initiative qui émanait «exclusivement de la part des États-Unis».

    «Nous avons dit que c’était une erreur sérieuse de Washington de tous les points de vue et avons donné plus d’une chance pour faire revenir les États-Unis dans le domaine du droit dans ce contexte», a-t-elle déclaré.

    Traité FNI

    En octobre 2018, Donald Trump a annoncé que Washington comptait se retirer du Traité FNI car Moscou ne respectait pas ses engagements. En particulier, les États-Unis insistaient pour que la Russie renonce à son missile 9M729 (SSC-8) dont la portée, selon eux, enfreint les termes de l’accord.

    Moscou juge que les accusations de Washington sont infondées, et souligne que le missile 9M729 n'a pas été conçu pour, ni testé à une distance supérieure aux limitations établies.

    Le ministère russe des Affaires étrangères a en outre accusé les États-Unis de tester des systèmes interdits par le Traité en question, ainsi que de déployer des systèmes de lancement Aegis sous la forme de l'ABM sur le territoire européen, qui peuvent en quelques heures se transformer d'un mécanisme défensif en arme d'attaque.

    En réponse au retrait unilatéral des États-Unis, la Russie a suspendu, elle aussi, sa participation au traité, annonçait le Président russe.

    Comme l’a précisé le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison-Blanche, John Bolton, le retrait aura lieu le 2 août.

    Dossier:
    Traité FNI (136)

    Lire aussi:

    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    La ministre des Sports quitte un stade de Seine-Saint-Denis sous une pluie d’insultes - vidéo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik