International
URL courte
9682
S'abonner

Le corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI) a annoncé que le pétrolier, saisi dans le golfe Persique pour contrebande était irakien, a déclaré l’agence de presse iranienne IRNA. Toutefois, cela a été démenti par le ministère irakien du Pétrole.

Le navire saisi fin juillet par les Pasdaran alors qu’il transportait 700.000 litres de pétrole de contrebande appartenait à l’Irak, a annoncé l’Islamic Republic News Agency (IRNA) se référant aux déclarations du corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI).

Selon le général de brigade du CGRI Ramzan Zirahi, le pétrolier a été arraisonné non loin de l’île de Farsi, dans la partie nord du golfe Persique.

L’opération s’est déroulée à quelque 30 km de l’île, à mi-chemin entre l’Iran et l’Arabie saoudite, précise l’IRNA.

L’Irak dément

Néanmoins, le ministère irakien du Pétrole a démenti cette information, relate l'agence de presse Reuters qui cite des médias locaux.

«Le ministère n'exporte pas de diesel sur le marché international», aurait-il ainsi indiqué dans un communiqué.

La chaîne de télévision iranienne Press TV a annoncé ce dimanche 4 août que les militaires iraniens avaient arraisonné le 31 juillet un pétrolier étranger qui transportait 700.000 litres de pétrole de contrebande à des pays arabes dans le Golfe. Sept membres d’équipage ont été arrêtés.

Le navire a été conduit vers la ville portuaire iranienne de Bouchehr et le pétrole a été livré à la Société nationale de distribution des hydrocarbures, selon la loi iranienne.

Troisième navire arraisonné en un mois

Le 19 juillet, l’Iran a saisi un pétrolier britannique dans le détroit d’Ormuz pour des violations du droit maritime. Cette intervention faisait suite à l'arraisonnement par les forces britanniques d'un tanker iranien près de Gibraltar.

Le 14 juillet, Téhéran avait pris le contrôle du pétrolier panaméen MT Riah, l’accusant de transporter du pétrole de contrebande.

 

Lire aussi:

Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Télétravail, une bombe à retardement pour la compétitivité économique des entreprises françaises?
Agriculteur en colère: marre des «écolo-bobos donneurs de leçons»
Tags:
Corps des Gardiens de la révolution islamique (CGRI), pétrolier, pétrole, contrebande, arraisonnement, Golfe persique, Iran, Irak
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook