Ecoutez Radio Sputnik
    Jair Bolsonaro

    «Faire caca un jour sur deux»: solution avancée par Bolsonaro pour préserver l'environnement

    © REUTERS / Adriano Machado
    International
    URL courte
    13928

    Interrogé au sujet de sa politique environnementale, le Président brésilien a donné une réponse non dépourvue se sens de l’humour.

    «Faire caca un jour sur deux»: c'est la solution pour préserver l'environnement préconisée ce vendredi 9 août par le Président brésilien Jair Bolsonaro, connu pour être climatosceptisme, informe l’AFP.

    Répondant à la question d'un journaliste lui demandant s'il était possible de concilier «croissance et préservation de l'environnement», tout en relevant le défi de nourrir une population mondiale toujours plus nombreuse, le dirigeant brésilien a ironisé:

    «Il suffit de manger un peu moins. Vous me parlez de pollution environnementale. Il suffit de faire caca un jour sur deux, ce sera mieux pour tout le monde».

    «Les gens plus cultivés ont moins d'enfants»

    Jair Bolsonaro a enchaîné sur un autre commentaire polémique, poursuit l’AFP.

    «Quand on voit que la population mondiale augmente de plus de 70 millions par an, il faut une politique de planning familial», a-t-il affirmé, avant de se défendre d'encourager «le contrôle des naissances».

    «Ne me faites pas dire ça, sinon [le quotidien] Folha de S.Paulo va titrer en une que je prône le contrôle des naissances», a-t-il ajouté, faisant référence à l'un des plus grands journaux du pays, souvent très critique envers la politique du gouvernement.

    «On peut observer que les gens plus cultivés ont moins d'enfants. Je suis une exception à la règle, j'en ai cinq», a-t-il conclu.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    natalité, environnement, Jair Bolsonaro
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik