Ecoutez Radio Sputnik
    Stockholm

    La Suède intéressée par l’initiative française sur l’intégration des armées européennes

    © Sputnik . Iouri Abramotchkine
    International
    URL courte
    18720

    La Suède souhaite rejoindre l’Initiative européenne d’intervention proposée par Emmanuel Macron, selon le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist.

    Le ministre suédois de la Défense Peter Hultqvist a annoncé l’intention qu’a son pays de rejoindre l’Initiative européenne d’intervention proposée par Emmanuel Macron.

    «Faire partie d’un réseau international procurera à la Suède une plus grande sécurité. S’il y a une crise impliquant simultanément plusieurs pays, nous devons être capables de coopérer dans cette situation», a-t-il déclaré dans un entretien à Sveriges Radio.

    Il a ajouté avoir déjà annoncé l’intérêt de la Suède à la France et à d’autres participants à l’Initiative. La décision officielle devra être prise en septembre.
    Le ministre a précisé que la participation au programme ne signifiait pas que son pays serait engagé dans des opérations militaires.

    «Dans les conditions d’une coopération, rien ne nous oblige [à participer à des opérations militaires, ndlr]. Cependant nous aurons la possibilité d’influer sur la discussion et d’exposer notre position», a-t-il indiqué.

    Initié par Emmanuel Macron, le programme prévoit un engagement bénévole et ne s’inscrit pas dans le cadre institutionnel de l’UE et de l’Otan.

    Ses participants devraient procéder à un échange d’informations et s’accorder une assistance militaire mutuelle en cas de crise.

    Lire aussi:

    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    La gendarmerie italienne donne des précisions sur le randonneur français retrouvé mort
    Poutine en France: des chasseurs suisses s'approchent de l'avion transportant une délégation russe - vidéo
    Tags:
    armée européenne, Emmanuel Macron, Peter Hultqvist, Suède
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik