Ecoutez Radio Sputnik
    Rome

    Un moteur de Boeing explose en vol, une «pluie» de fragments s’abat sur la banlieue de Rome - images

    CC0 / pixabay
    International
    URL courte
    151271

    La banlieue romaine de Fiumicino, où se trouve l’aéroport international de Rome, a été touchée par une «pluie» de pièces de moteur d’un Boeing 787 de Norwegian Airlines qui a explosé en vol. Les habitants ont craint pour leur vie.

    Un problème technique survenu dans l’un des moteurs d’un Boeing 787 de la compagnie Norwegian Airlines l’a fait exploser et a causé une «pluie» de fragments qui s’est abattue le 10 août sur Fiumicino, banlieue romaine abritant l’aéroport international de Rome, selon Il Messaggero.

    L’aéronef avait décollé de l’aéroport Leonardo Da Vinci de Fiumicino à 16h00 et était revenu se poser en urgence quelques minutes plus tard.

    Des témoins affirment avoir entendu un bruit semblable au hurlement d’un vent fort. Ensuite, ils ont cru voir de la grêle malgré un ciel entièrement dégagé. Des éclats de fer sont alors tombés en endommageant des voitures ou encore des tentes.

    «Il y avait beaucoup de peur, ces fragments auraient pu tuer quelqu'un. […] À mon avis, il s'agissait de pièces de moteur et de revêtements de moteur. Pas énormes, heureusement», a expliqué un témoin, employé du centre d’opérations, interrogé par La Repubblica.

    Les images filmées sur place montrent des vitres de véhicules brisées et des fragments tombés au sol.

    Selon les informations communiquées par des médias locaux, le moteur de l’aéronef a explosé lors de son décollage. Les autorités locales ont lancé une enquête.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    avion, Rome, aéroport Léonard-de-Vinci de Rome Fiumicino, Boeing
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik