Ecoutez Radio Sputnik
    Un magasin Versace à Milan

    Versace s’excuse d’avoir pourvu Hong Kong et Macao de souveraineté sur ses nouveaux T-shirts

    © AP Photo / Luca Bruno
    International
    URL courte
    1011
    S'abonner

    Après avoir doté de souveraineté Hong Kong et Macao à l’aide d’inscriptions sur des T-shirts d’une nouvelle collection, la maison de couture Versace s’est excusée publiquement pour cette erreur, indiquant que les vêtements ont été retirés de la vente, rapporte le China Daily.

    La maison de mode italienne Versace a présenté ses excuses pour avoir mis en vente des T-shirts comportant des inscriptions incorrectes qualifiant Hong Kong et Macao de pays souverains, a indiqué le China Daily.

    Une confusion de toponymes

    Les vêtements concernés portaient des inscriptions associant des villes à des pays, par exemple: Rome-Italie. Ainsi, les régions administratives spéciales de Hong Kong et Macao étaient respectivement associées à Hong Kong et Macao au lieu de la Chine, est-il précisé.

    La maison de haute couture s’est excusée pour la confusion créée sur Weibo, site chinois de microblogage, et a déclaré avoir retiré les T-shirts de la vente. Donatella Versace, propriétaire de la marque, a également demandé pardon auprès du peuple chinois:

    «Je regrette beaucoup cette erreur malencontreuse commise par notre société, qui a été discutée sur les réseaux sociaux. Je n’ai jamais voulu manquer de respect à la souveraineté nationale chinoise et c’est pour cette raison que je souhaite m’excuser personnellement pour cette inexactitude et pour tout préjudice qu’elle pourrait engendrer».

    L’actrice chinoise Yang Mi, égérie de la maison italienne en Chine, a renoncé à collaborer avec Versace en réponse à cette bourde, souligne le quotidien. Début août, elle a résilié le contrat signé en juin.

    Suivant les traces de Dolce & Gabbana

    Ce n’est pas la première fois qu’une marque occidentale est la cible du mécontentement du peuple chinois.

    Les vidéos promotionnelles d’un événement du Great Show de la maison italienne Dolce & Gabbana programmé à Shangaï avaient déclenché un scandale. Les vidéos montraient un mannequin asiatique qui s'efforçait de goûter des plats italiens à l'aide de baguettes chinoises. Les images ont suscité une avalanche de commentaires d’internautes outrés, les qualifiant de «racistes», «stéréotypées», «insultantes» et tout simplement «insensées». La polémique avait finalement contraint Dolce & Gabbana à supprimer ses publicités du réseau.

    La maison italienne avait ensuite publié une vidéo présentant leurs excuses envers le peuple chinois. Cependant, les plus grandes plateformes de vente en ligne chinoises avaient décidé de retirer de la vente les produits de la marque.

    Tags:
    Donatella Versace, Italie, Chine, Macao, Hong Kong
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik