Ecoutez Radio Sputnik
    Les Gardiens de la révolution patrouillent le 21 juillet 2019 autour du pétrolier britannique Stena Impero non loin de la ville portuaire iranienne de Bandar Abbas

    Téhéran prévient Israël que sa «présence illégale» dans le golfe Persique peut déclencher une guerre

    © AFP 2019 HASAN SHIRVANI
    International
    URL courte
    1710511
    S'abonner

    Dans le contexte de la «mission de sécurité maritime» qu’envisage Washington dans le golfe Persique avec la participation de Londres et Tel Aviv, Téhéran met en garde contre des conséquences irréversibles d’une telle démarche pour la région, jusqu’au déclenchement d’une guerre.

    La présence «illégale» d’Israël dans le golfe Persique, prévue par les États-Unis et le Royaume-Uni, pourrait donner lieu à une confrontation militaire importante dans cette région, a estimé le commandant de la Marine du corps des Gardiens de la révolution dans un entretien à la chaîne de télévision libanaise Al Mayadeen.

    D’après le haut gradé iranien, Washington et Londres «envisagent une alliance illégale [pour assurer la sécurité maritime, ndlr] dans la région, car ils planifient la présence dans les eaux du golfe Persique» d’Israël.

    «Nous [l’Iran, ndlr] devons dire que toute présence illégale [d’Israël, ndlr] dans les eaux du golfe Persique peut déclencher une guerre», a fait remarquer Alireza Tangsiri.

    Alireza Tangsiri a accusé les États-Unis et le Royaume-Uni d’inventer «divers scénarios» pour justifier leur présence dans le golfe Persique. Il a par ailleurs pointé le fait que la partie américaine accusait sans fondement l’Iran d’avoir attaqué des pétroliers.

    «Mission de sécurité maritime»

    Les États-Unis ont officiellement demandé à la France, à l’Allemagne et au Royaume-Uni de prendre part à une mission visant à sécuriser le détroit d'Ormuz face aux actions de l’Iran, a indiqué Reuters en se référant aux déclarations de l’ambassade américaine à Berlin.

    Lundi 29 juillet, le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, a confirmé le déploiement des deux destroyers HMS Duncan et HMS Montrose dans le détroit d'Ormuz pour assurer «le passage en toute sécurité des navires battant pavillon britannique».

    Après le Royaume-Uni, c’est Israël qui a annoncé qu'il y prendrait part.

    Téhéran se dit en mesure d’arraisonner tout navire

    Alireza Tangsiri a par ailleurs tenu à souligner que la Marine du corps des Gardiens de la révolution islamique était responsable de la sécurité dans le détroit d’Ormuz et dans le golfe Persique.

    Ainsi, a-t-il poursuivi, «à toute heure, quand les autorités [iraniennes, ndlr] le jugent nécessaire, [la Marine des Gardiens de la révolution, ndlr] est en mesure d’arraisonner [dans le golfe Persique, ndlr] n’importe quel bâtiment, même s’il est accompagné de navires états-uniens ou britanniques».

    Incident avec le pétrolier britannique Stena Impero

    Le golfe Persique et les zones adjacentes sont sujets à de vives tensions depuis plusieurs semaines.

    Les Gardiens de la révolution ont arraisonné le 19 juillet le pétrolier britannique Stena Impero dans le détroit d'Ormuz «pour violation des règles internationales». 23 marins se trouvaient à bord, dont trois Russes, d'après Northern Marine Management Ltd, qui gère le pétrolier. Le Royaume-Uni avait auparavant arraisonné un pétrolier iranien à Gibraltar, accusé de livrer illégalement du pétrole à la Syrie. L’incident avec le pétrolier Stena Impero est survenu 15 jours après l'arraisonnement du tanker iranien Grace 1 par les autorités britanniques au large de Gibraltar.

    Tags:
    Tel Aviv, Golfe persique, Iran, Royaume-Uni, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik