Ecoutez Radio Sputnik
    Alcool (image d'illustration)

    Drogue, alcool, agressions sexuelles… L’éthique des forces spéciales mise en cause par le Pentagone

    CC0 / Free-Photos
    International
    URL courte
    7812

    Les unités d’élite de la force spéciale américaine Navy SEALs seront soumises à un examen sous le contrôle du Pentagone, indique CNN. La procédure survient à la suite d’accusations à l’encontre des militaires d’agressions sexuelles et de consommation excessive d’alcool.

    Après avoir reçu des messages dénonçant l’usage de drogues et la pratique du harcèlement sexuel au sein d’unités d’élite des forces spéciales de la marine américaine, les Navy SEALs, le Pentagone a décidé de contrôler ces dernières, rapporte la chaîne de télévision CNN.

    En 2018, plusieurs militaires de Virginie ont été accusés de consommation de cocaïne et d’autres drogues, est-il précisé. En outre, une section des Navy SEALs a été rapatriée d’Irak à la suite d’allégations d’agressions sexuelles et de consommation excessive d’alcool pendant son temps libre.

    Après s’être renseignée sur ces incidents, la direction des SEAL s’est préoccupée de questions d’éthique au sein de ses unités.

    «Les incidents récents ont remis en question notre culture et notre éthique et menacé la confiance qui nous était accordée», a déclaré le général Richard Clarke, chef du commandement des opérations spéciales, dans un document adressé à l'ensemble de la force spéciale.

    Une commission spécialement créée pour mener l’enquête commencera son travail en novembre. Les résultats des investigations seront communiqués au Congrès, est-il souligné.

    Lire aussi:

    Un avion d'Air France reliant Moscou et Paris envoie un signal de détresse
    Qu'a dit Poutine sur les Gilets jaunes que les médias français ont omis?
    Un Boeing 757 subit de graves dommages lors d'un atterrissage d’urgence aux Açores – vidéo
    Tags:
    contrôle, examen, éthique, Pentagone, cocaïne, drogue, agressions sexuelles, SEALs, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik