Ecoutez Radio Sputnik
    Logo Facebook

    Facebook écoutait les conversations audio des utilisateurs de Messenger

    © Sputnik . Natalia Seliverstova
    International
    URL courte
    6316
    S'abonner

    Le réseau social Facebook a fait appel à des centaines de prestataires pour transcrire des messages vocaux de son application Messenger, rapporte Bloomberg. L’entreprise affirme avoir eu l'autorisation de procéder à la transcription des conversations par les usagers eux-mêmes.

    Facebook a embauché des centaines de sous-traitants pour transcrire des messages audio des utilisateurs des applications appartenant à la société, informe Bloomberg, citant des sources restées anonymes par crainte de perdre le travail.

    Selon le groupe financier américain, la mission accordée par Facebook a «perturbé des collaborateurs extérieurs» qui ne savaient pas où et quand ces enregistrements avaient été pris. La société états-unienne n’a donné que la tâche de transcrire les messages vocaux fournis.

    «Les travailleurs écoutaient des conversations d’utilisateurs, parfois vulgaires, mais ils ne savaient pas pourquoi Facebook avait besoin de les décrypter», ont fait remarquer les sources de Bloomberg.

    Facebook a confirmé l’information. Cependant, cette pratique a été abandonnée «il y a plus de 8 jours» a déclaré un représentant de la société qui a également précisé que les utilisateurs, dont les messages avaient été exploités, avaient donné leur permission pour un décryptage des conversations qu’ils avaient eu via l’application Messenger de la plateforme.

    «Des prestataires avait vérifié l’exactitude du décryptage par l’intelligence artificiel de Facebook», a expliqué la société.

    Bloomberg souligne cependant que Facebook n’avait pas prévenu ses utilisateurs des enregistrements éventuels par des personnes tierces, faisant ainsi douter les prestataires quant au respect des normes éthiques dans l’accomplissement de la tâche.

    Scandale autour de la collecte des données

    Aux États-Unis, le sujet de la collecte des données privées sur Internet est en plein développement. Il a été déclenché par un scandale lié à Facebook. En mars 2018, le New-York Times a rapporté que la compagnie britannique Cambridge Analytics avait réussi à collecter des données personnelles de dizaines de millions d’utilisateurs du réseau social afin d’élaborer un algorithme analysant les préférences politiques des électeurs. Selon les témoignages de ses anciens collaborateurs, cet algorithme permettait de diffuser des newsletters avec de la publicité politique.

    Mark Zuckerberg, cofondateur de Facebook, a été obligé d’expliquer la situation au Congrès des États-Unis. Il avait essayé de persuader les autorités fédérales américaines que les informations personnelles des utilisateurs seraient à l’avenir traitées avec plus d’attention.

    Lire aussi:

    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Le Pentagone réagit aux menaces turques de fermer la base aérienne d’Incirlik
    Miss Centre-Val de Loire se moque d’elle-même après le détournement viral d’une de ses photos
    Tags:
    données personnelles, collecte de données, Mark Zuckerberg, Facebook
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik