Ecoutez Radio Sputnik
    Niños en la ciudad siria de Idlib

    Syrie: des militants russes anti-esclavage de l’ONG Alternative «sont vivants et se cachent»

    © AFP 2019 Omar Haj Kadour
    International
    URL courte
    Par
    6421
    S'abonner

    L’ONG russe «Alternative», qui lutte contre l’esclavage moderne, annonce que son chef, Oleg Melnikov, «est en vie» en Syrie. Le groupe de volontaires se cache dans un «endroit sûr», car des gangs locaux ont mis un contrat sur leurs têtes.

    «Six jours se sont écoulés depuis la disparition [du groupe d’Oleg Melnikov, ndlr]. Et ce n’est que maintenant que nous avons enfin pu nous assurer qu’Oleg Melnikov était en vie», déclare l’organisation de volontaires russes Alternative sur une page spéciale de Facebook dédiée à la disparition.

    L’information est tombée tôt dans la matinée de ce 14 août.

    La disparition du groupe d’Oleg Melnikov en Syrie a suscité une vive émotion: l’organisation non gouvernementale Alternative est très connue en Russie pour ses actions humanitaires représentées dans son slogan «Libérons de l’esclavage». Une mission qui a poussé l’organisation à suivre la trace d’«une demi-douzaine de plaintes concernant des affaires d’esclavage familial» en Syrie.

    Il y a encore très peu d’informations. On sait que la mission de l’ONG Alternative est terminée, mais les volontaires ne savent pas encore «pourquoi le groupe n’a pas établi de contact depuis longtemps».

    «Nous avons des informations selon lesquelles des groupuscules locaux (qui opèrent très probablement sous les auspices de Hayat Tahrir al-Cham* [anciennement Jabhat al-Nosra*, NDLR]) ont mis un contrat sur la tête d’Oleg. Par conséquent, le groupe doit se cacher dans un endroit tenu secret», avance l’ONG Alternative dans son communiqué.

    L’ambassade de Russie en Syrie continue de son côté de vérifier des informations selon lesquelles Oleg Melnikov est en vie et se cache.

    «L’ambassade (de Russie en Syrie, ndlr), ainsi que les autorités syriennes compétentes, continue de vérifier ces informations. Ce n’est pas une tâche facile, car la quasi-totalité de la province d’Idlib est sous le contrôle de combattants. Dès que les premiers résultats pouvant être rapportés aux médias apparaitront, le ministère des Affaires étrangères les fera connaître», a déclaré à Sputnik le service de presse de la mission diplomatique.

    Lors d’un point de presse, Maria Zakharova, porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, a déclaré que «les responsables consulaires de l’ambassade de Russie en Syrie ont commencé à clarifier les circonstances» de l’incident «dès que les premières informations sur la disparition d’un citoyen russe sont apparues». Aussitôt, la Russie a envoyé une requête aux autorités syriennes.

    «Le chef du mouvement bénévole Alternative Oleg Melnikov, “disparu” en Syrie se trouve vraisemblablement sur le territoire contrôlé par les combattants à Idlib», a déclaré à Sputnik une source proche du dossier.

    D’après cette même source, il est «très difficile de se rendre dans cette zone et il est presque impossible de la quitter»

    «Si Oleg est caché par des locaux, ces personnes ne pourront pas l’emmener sur le territoire contrôlé par les autorités (syriennes, ndlr). C’est trop facile de se faire prendre, surtout si on a un contrat sur sa tête», a déclaré la source à Sputnik.

    Déterminer la manière dont le Russe sera évacué de cet endroit en est «au stade des premières discussions», d’autant plus que personne ne sait vraiment où il se trouve exactement.

    Le 8 août dernier, Oleg Melnikov, ainsi qu’un «groupe de défenseurs des droits de l’Homme», s’est rendu dans les régions frontalières syriennes de la province d’Idlib et, selon le communiqué du mouvement, aucun membre du groupe n’a repris contact avec la base aux horaires convenus, ce qui a mis en alerte les volontaires d’Alternative.

    *Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    opération humanitaire, disparition, ONG, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik