Ecoutez Radio Sputnik
    Huawei

    Le concurrent à Google Maps de Huawei devrait faire son apparition en octobre

    © Sputnik . Kirill Kallinikov
    International
    URL courte
    16432
    S'abonner

    Risquant de perdre l’accès à Google Maps dans le cadre de la guerre commerciale qui couve entre Pékin et Washington, le géant chinois Huawei se prépare à lancer ses propres services de cartographie. Et ce, dès octobre prochain, selon le quotidien China Daily.

    Huawei a décidé de dévoiler quelques détails sur Map Kit, l’outil censé devenir le concurrent de Google Maps.

    Figurant sur une liste noire et faisant face à des mesures contraignantes de la part des États-Unis, le géant chinois Huawei risque de perdre l’accès à Google Maps. Cela étant, la société se prépare à lancer ses propres services de cartographie et de navigation GPS dès octobre prochain, a annoncé le quotidien chinois China Daily.

    Le nouveau système prévoit de fournir des services de circulation en temps réel, supportera la réalité augmentée et sera doté d’une navigation sophistiquée.

    Le nouvel outil

    Toujours selon le China Daily, Huawei a conclu un partenariat avec Yandex, le plus grand moteur de recherche russophone appelé parfois le «Google russe», et le site agrégateur de voyages américain Booking Holdings pour le développement de son produit, les deux géants s'associant à Huawei pour le service de cartographie.

    Toutefois, Map Kit n'est pas directement destiné à un usage grand public, au moins dans un premier temps, mais a été conçu pour encourager les développeurs à exploiter ses fonctionnalités de cartographie et de géolocalisation. L’outil sera disponible en 40 langues au lancement et utilisera les stations de base des télécommunications dans plus de 150 pays et régions, a ajouté le journal.

    90 autres jours de répit?

    Huawei bénéficiait de 90 jours de répit pour l’utilisation d’Android, mais le délai expirera le 19 août. Toutefois, selon des «sources informées de la situation» citées par Reuters, l'autorisation temporaire de Huawei accordée en mai dernier par le département du Commerce va être prolongée de 90 autres jours.

    Cette question constitue l’un des principaux points dans le bras de fer commercial qui oppose Washington et Pékin, mais reste «en cours de discussion et la décision pourrait évoluer d'ici à lundi [19 août, ndlr]», ont précisé les sources. Selon l'une d'entre elles, Donald Trump a prévu de s'entretenir par téléphone du problème avec le Président chinois Xi Jinping au cours du week-end. Le département américain du Commerce s'est refusé pour sa part à tout commentaire, a encore précisé Reuters.

    Début août, Huawei avait officialisé Harmony OS, son système d’exploitation concurrent à Android compatible avec tous les types d’écran. Il prévoit maintenant d'investir un milliard de dollars pour encourager les développeurs de logiciels à concevoir des applications pour ce système.

    Donald Trump a signé en mai un décret interdisant aux entreprises américaines tout usage de matériel présentant un risque pour la sécurité nationale, prohibant de fait toute collaboration avec Huawei.

    Tags:
    application, collaboration, logiciel, Android, Reuters, Booking.com, Yandex, réalité augmentée, Google Maps, GPS, navigateur, guerre commerciale, États-Unis, Chine, Washington, Pékin, China Daily, Xi Jinping, Donald Trump, Huawei
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik