International
URL courte
Les États-Unis vs le projet de gazoduc Nord Stream 2 (2018) (85)
2358
S'abonner

La détérioration des relations entre les États-Unis et le Danemark à cause du Groenland pourrait mettre en danger l’opposition de Copenhague au gazoduc Nord Stream 2, écrit le journal Die Welt.

La décision de Donald Trump d’annuler sa visite au Danemark, suite au refus de ce dernier de discuter d’une possible vente du Groenland, pourrait pousser Copenhague à changer sa position sur la construction du gazoduc Nord Stream 2 dans ses eaux territoriales, explique le quotidien allemand Die Welt.

Selon le journal, à cause du Groenland, Trump va à l'encontre de son principal allié dans la lutte contre la construction du pipeline. Alors que «trop est en jeu», y compris l’économie ukrainienne, poursuit le journal, Washington risque de perdre si les Danois abandonnent leur opposition au projet russo-européen.

«Si le Danemark faisait preuve de la même politique étrangère infantile que Trump, il laisserait rapidement la Russie construire le Nord Stream 2. Pourquoi les Danois devraient-ils continuer à défendre leur position en faveur d'un tel allié», se demande l’auteur de l’article.

Visite annulée

Le Président américain a annulé sa visite à Copenhague prévue pour les 2 et 3 septembre après que la Première ministre danoise, Mette Frederiksen, a qualifié d’«absurde» l’idée de Donald Trump de vendre le Groenland aux États-Unis. Le chef d'État a déploré le ton «méchant» des propos de Mme Frederiksen.

«Elle ne s'adresse pas à moi, elle s'adresse aux États-Unis. On ne parle pas de cette façon aux États-Unis», a averti M.Trump.

Jeudi 22 août, le Président américain et la Première ministre danoise se sont entretenus par téléphone pour apaiser leur différend. La porte-parole de Mme Frederiksen a indiqué à l’AFP que leur conversation était «constructive». Pour sa part, Donald Trump a caractérisé Mme Frederiksen de «femme formidable» et a souligné qu’ils avaient eu une «super conversation».

Dossier:
Les États-Unis vs le projet de gazoduc Nord Stream 2 (2018) (85)

Lire aussi:

Les États-Unis vont-ils utiliser la mer Noire comme prochaine zone de conflit contre la Russie?
Une sénatrice française appelle directement à l'ingérence en Algérie
Un journaliste US essaie d’interrompre Vladimir Poutine, le Président russe réplique
Bygmalion: Sarkozy nie toute «intention» de fraude ou négligence
Tags:
Danemark, États-Unis, Nord Stream 2
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook