International
URL courte
Sommet du G7 à Biarritz (43)
13171
S'abonner

Interrogé à plusieurs reprises s’il allait adresser une invitation à Vladimir Poutine pour le prochain G7 qui aura lieu aux États-Unis, Donald Trump n’a pas pu trouver de réponse concrète, vacillant entre «certainement possible» et «je ne sais pas».

Donald Trump souffle le chaud et le froid sur l’invitation de Vladimir Poutine au prochain G7 qu’il présidera.

Le locataire de la Maison-Blanche a d’abord affirmé aux journalistes qu’il «était certainement possible» que le Président russe puisse rejoindre le sommet en tant qu’invité, relate Bloomberg ce dimanche 25 août.

Dans le même temps, le Président américain a indiqué que la question de la Russie avait fait l'objet d'une «vive discussion» entre dirigeants du G7 samedi soir à Biarritz, mais qu'il ne savait pas si le pays serait finalement réintégré au G7 en 2020.

Interrogé pour savoir si les États-Unis allaient adresser une invitation au Président russe Vladimir Poutine, Trump a répondu: «Je ne sais pas. Nous en avons discuté. Nous avons eu une très bonne discussion sur la Russie, sur le Président Poutine, une discussion vive, mais vraiment une bonne discussion».

Donald Trump a estimé mardi 20 août qu'il serait «approprié» que la Russie puisse réintégrer cette instance aux côtés des États-Unis, du Japon, du Canada, de l'Allemagne, de la Grande-Bretagne et de la France. Elle en avait été exclue en 2014 à cause des événements en Ukraine.

La question de cette réintégration a été abordée lors de la rencontre entre Vladimir Poutine et Emmanuel Macron au fort de Brégançon, la situation en Ukraine demeurant toujours un point de tension entre Moscou et une partie des pays occidentaux. Tout en jugeant cette évolution «pertinente», Emmanuel Macron a pour sa part exclu un retour sans conditions.

Le Kremlin «considérera» la potentielle invitation

Commentant les propos tenus par le chef d’État américain, le Kremlin a affirmé que si l’invitation était faite, elle serait considérée par la présidence.

Dossier:
Sommet du G7 à Biarritz (43)

Lire aussi:

Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
La «cotte BAC» ne pourra plus être portée par les policiers qui n’en font pas partie, a ordonné la préfecture
Le nouveau maire RN de Perpignan augmente sa propre indemnité dès le premier conseil municipal
Tags:
sommet du G7 de 2019, Biarritz, Emmanuel Macron, Donald Trump, Vladimir Poutine, États-Unis, G7, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook