International
URL courte
Sommet du G7 à Biarritz (43)
1438
S'abonner

Malgré les rumeurs selon lesquelles les dirigeants du G7 se sont mis d’accord pour charger Emmanuel Macron d’adresser en leur nom un message à Téhéran, le Président américain a affirmé n’avoir ni discuté ni signé de message de la sorte.

Malgré les rumeurs selon lesquelles les dirigeants du G7 se sont mis d’accord pour charger Emmanuel Macron d’adresser en leur nom un message à Téhéran, le Président américain a affirmé n’avoir ni discuté ni signé de message de la sorte.

Le Président américain a dissipé les rumeurs concernant «un message commun» qu’Emmanuel Macron aurait dû passer au nom des pays du G7 à Téhéran.

«Je n'ai pas discuté de cela. Non, je ne l'ai pas fait», a-t-il répondu à la question de savoir s’il avait discuté ou validé un tel message.

«Nous allons adresser notre propre message, mais, vous savez, je ne peux pas empêcher les gens de parler. S'ils veulent parler, ils peuvent parler», a-t-il ajouté.

Un message commun?

Dimanche, des sources diplomatiques ont déclaré à l’AFP que les dirigeants du G7 avaient convenu de «charger le Président français Emmanuel Macron de discuter avec l'Iran, sur la base de leurs échanges, et de lui adresser un message» pour éviter l'escalade dans la région.

L’agence Reuters a également écrit, se référant à «la présidence française», qu’Emmanuel Macron «devrait tenir des discussions et transmettre des messages à l'Iran». D’ailleurs, le Président français a lui-même déclaré à TF1/LCI que les dirigeants du G7 étaient «tous d’accord» sur le fait que l’Iran ne devait pas avoir la bombe nucléaire et qu’il fallait éviter une escalade dans la région.

«On s'est mis d'accord sur ce qu'on va dire sur l'Iran, en commun, il y a un message du G7 sur nos objectifs et le fait qu'on les partage est un élément important, ça évite les divisions ce qui au fond affaiblit tout le monde», a déclaré Emmanuel Macron à TF1/LCI.

Macron donne des précisions

Après la réaction de Donald Trump, le Président français a dû préciser son idée concernant l’accord entre les membres du G7 sur le dossier iranien.

«Le G7 est un club informel, il n'y a pas de mandat qui est donné […]. Ce que nous avons conclu hier est que nous allons continuer à agir chacun de notre côté. Évidemment que quand je parle, je parle au nom de la France, mais je parle à la lumière de l’échange d'hier. En disant pour arriver à ces deux objectifs, on fait des actions utiles […]. On est sept pays souverains qui se mettent d’accord sur la table», a-t-il déclaré aux journalistes.

Dossier:
Sommet du G7 à Biarritz (43)

Lire aussi:

Mort de George Floyd: le gouverneur du Minnesota annonce la mobilisation totale de la Garde nationale
Les violences urbaines s'étendent, et avec elles les territoires perdus de la République?
Les Français font davantage confiance à Didier Raoult qu’à Olivier Véran, selon un sondage
Le siège de CNN à Atlanta vandalisé par des manifestants après la mort de George Floyd - vidéo
Tags:
sommet du G7 de 2019, G7, Emmanuel Macron, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook