International
URL courte
Sommet du G7 à Biarritz (43)
12176
S'abonner

Le Président Trump s’est dit prêt à inviter Vladimir Poutine au prochain sommet du G7 aux États-Unis, tout en notant qu’il n’était pas sûr que le Président russe accepte cette invitation.

Donald Trump inviterait «certainement» son homologue russe Vladimir Poutine au prochain sommet du G7, programmé pour 2020 aux États-Unis. M.Trump a fait cette déclaration lors d’une conférence de presse au sommet du G7 à Biarritz, dans le sud de la France.

«Je l'inviterais certainement. S'il pouvait venir ou non, je pense que c'est une chose difficile à faire du point de vue psychologique», a indiqué M.Trump.

Le Président a également commenté les récents propos du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, qui a rappelé que Moscou n'avait jamais demandé d’être réadmis au G8. Selon M.Trump, il serait préférable que la Russie soit «à l'intérieur qu’à l'extérieur» et que le rétablissement du G8 comprenant la Russie serait bénéfique pour la sécurité et l'économie mondiales.

M.Trump a déclaré qu’il étudierait la question du retour de Moscou et de la transformation du G7 en G8 malgré les éventuelles conséquences politiques intérieures.

Macron: inviter la Russie au sommet ne signifie pas l’inviter au G8

Commentant l'initiative de Donald Trump pendant la conférence de presse, le Président Macron a rappelé que le pays-hôte du prochain sommet du G7 avait le droit d’inviter la Russie, mais qu’il n’était pas question de rétablir le G8 avec la participation russe tant que les sept membres du groupe n'étaient pas d’accord à ce sujet.

«La discussion entre les chefs d'État et de gouvernement du G7 n'a pas permis de dégager un consensus sur le rétablissement du G8 avec la réintégration de la Russie», a indiqué M.Macron cité par les médias.

Dossier:
Sommet du G7 à Biarritz (43)

Lire aussi:

Armé d’un couteau, il s’avance vers des policiers à Grenoble, l’un d’eux lui tire dessus – vidéo
Deux églises catholiques brûlées sur des terres autochtones au Canada - vidéo
Hôpital: plus de 1.800 lits fermés ou supprimés en 3 mois, s'insurge FO
Le «gifleur» de Macron fait appel de ses condamnations complémentaires
Tags:
sommet du G7 de 2019, États-Unis, invitation, G7, Vladimir Poutine, Donald Trump
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook