International
URL courte
Sommet du G7 à Biarritz (43)
6114
S'abonner

S’exprimant sur le dossier iranien à l’issue du sommet de trois jours à Biarritz, Emmanuel Macron a affirmé que les conditions pour des négociations, ainsi que pour un accord, entre les dirigeants américain et iranien, avaient été créées. Donald Trump s’est dit prêt à une rencontre quand les circonstances seraient «réunies».

Emmanuel Macron a déclaré lundi que les discussions au G7 avaient créé «les conditions d'une rencontre et donc d'un accord» entre les Présidents américain et iranien en ce qui concerne le nucléaire du pays moyen-oriental. Le Président de la République a dit espérer que cette rencontre puisse être organisée «dans les prochaines semaines».

«Rien n'est fait, les choses sont éminemment fragiles», a-t-il prévenu au cours de la conférence de presse finale du sommet à Biarritz.

Donald Trump a qualifié de réaliste la tenue d'un tel entretien dans les prochaines semaines, mais a dit qu'il était prêt à rencontrer le chef du gouvernement iranien si les «circonstances» étaient réunies.

«À un moment donné, il faut qu'il y ait une rencontre» entre MM.Trump et Rohani et «je souhaite que, dans les prochaines semaines, une telle rencontre» ait lieu, a déclaré Emmanuel Macron, cité par l’AFP.

Il a estimé que «le vrai changement» est que «le Président Rohani s'est montré ouvert» lundi matin à une telle éventualité.

Pour le chef de l'État français, il s'agit de «voir comment on peut bâtir un nouvel accord nucléaire avec l'Iran», les Américains souhaitant qu'il porte sur «une période plus longue» et sur «davantage de sites surveillés».

Il n'a pas voulu en donner davantage de détails qui pourraient «fragiliser» les négociations.

«La France jouera le rôle qu'elle doit jouer avec l'Allemagne, la Grande-Bretagne» et les autres pays signataires de l'accord sur le nucléaire de 2015, dont les États-Unis ont décidé de sortir.

Dossier:
Sommet du G7 à Biarritz (43)

Lire aussi:

Tous vaccinés contre tous confinés: «il existe une troisième alternative»
La Russie annonce répondre à un déploiement massif de troupes de l'Otan à sa frontière
Ramadan au Maroc: non-musulmans et non-pratiquants réclament la liberté de «dé-jêuner» en paix
«Toutes les personnes qui vont aller se faire vacciner sont des cobayes», lance une députée française
Tags:
Hassan Rohani, pourparlers, programme nucléaire iranien, conditions, Emmanuel Macron, rencontre, accord, États-Unis, France, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook