Ecoutez Radio Sputnik
    Raoni Metuktire, le célèbre chef indien, s’exprime à la suite de sa rencontre avec Macron à Biarritz

    «Raoni. Rohani, c’est un chef aussi, mais ce n’est pas lui qui est là»: la rectification de Macron – vidéo

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    91515
    S'abonner

    Emmanuel Macron a gentiment corrigé un journaliste qui, lors de la conférence de presse donnée par le Président français et son homologue chilien en marge du sommet du G7, s’est trompé et a cité le nom du Président iranien Hassan Rohani au lieu de celui du chef indien Raoni.

    Lors de sa conférence de presse commune avec le Président chilien Sebastian Pinera en marge du sommet du G7 à Biarritz, Emmanuel Macron a corrigé un journaliste qui a confondu le nom du Président iranien Hassan Rohani et celui du chef indien du peuple Kayapo, Raoni, figure de proue de la lutte contre la déforestation en Amazonie.

    «Vous semblez nous faire un peu des surprises. Il y avait le ministre des Affaires étrangères iranien qui est venu et là, on apprend que le chef Rohani va venir ici, au G7 à Biarritz. Pouvez-vous confirmer cette information et quel est le message que vous lancez ainsi au Président Bolsonaro en faisant venir le chef Rohani?»

    «Raoni. Rohani, c’est un chef aussi, mais ce n’est pas lui qui est là», a indiqué en souriant Emmanuel Macron, avant de passer la parole à Sebastian Pinera.

    Une rumeur avait précédemment affirmé que le chef Raoni serait l'invité surprise du G7, mais celle-ci avait été démentie par l’Élysée.

    «Ce n'est pas à l'invitation de la présidence française qu'il est là», a déclaré Emmanuel Macron devant la presse.

    L'entretien

    Le Président français a rencontré lundi 26 août le cacique. L’annonce a été faite par Raoni lui-même lors d'une conférence de presse à Bidart, près de Biarritz où s'est clôt le sommet du G7.

    «Nous avons parlé avec le Président Macron de beaucoup de sujets et nous avons eu une bonne discussion, a-t-il raconté, cité par l’AFP, dans sa langue via deux interprètes. J'ai demandé au Président Macron qu'il nous aide à préserver nos terres.»

    Il est même allé jusqu’à affirmer que c’est Jair Bolsonaro qui «incite les fermiers et les entreprises minières à mettre le feu à l'Amazonie».

    Or, «les forêts et les terres du Brésil aident toute la planète à vivre», a souligné Raoni.

    Feux de forêts

    Les Kayapos habitent au Brésil et sont connus pour leur combat pour la préservation de la forêt amazonienne qui est aujourd’hui en proie à de violents incendies.

    Quelque 80.000 feux de forêt ont été enregistrés au Brésil depuis le début de l'année, dont près de la moitié en Amazonie. Sous la pression internationale, le Brésil a fini par intervenir en envoyant notamment dans le secteur des avions bombardiers d'eau.

    Tags:
    avion bombardier d'eau, incendie de forêt, Indiens, Jair Bolsonaro, Chili, Sebastian Pinera, Emmanuel Macron, France, Brésil, Hassan Rohani, sommet du G7 de 2019, Biarritz
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik