Ecoutez Radio Sputnik
    Huawei

    Huawei lance un smartphone qui pourrait être privé de YouTube et Gmail par Google

    © Sputnik . Kirill Kallinikov
    International
    URL courte
    9251
    S'abonner

    Alors que Huawei s’apprête à dévoiler en septembre ses nouveaux téléphones haut de gamme Mate 30, Google annonce qu’ils ne pourront pas utiliser la licence officielle Android ni les applications et services Google associés, selon Reuters.

    L’incertitude pèse sur l’OS de la nouvelle gamme de téléphones Mate 30 conçus pour fonctionner sur les nouveaux réseaux mobiles 5G, que Huawei dévoilera le 18 septembre prochain à Munich.

    Un porte-parole de Google a confié à Reuters que le groupe chinois ne pourra pas utiliser une version officielle du système d’exploitation de Google, Android, et, par conséquent, avoir accès aux applications comme Google Maps, YouTube, Drive ou Gmail en raison de l’interdiction.

    La licence a été retirée à Huawei après que Washington a placé le groupe chinois sur une liste noire lui interdisant d’acheter des produits comportant au moins 25% de composants issus d’une technologie ou de matériaux américains.

    Le porte-parole a précisé que le sursis temporaire annoncé par le gouvernement américain la semaine dernière ne s’appliquait pas aux nouveaux produits tels que le Mate 30.

    Le numéro deux mondial des smartphones n’abandonne cependant pas l’espoir de récupérer sa licence Android.

    HarmonyOS

    «Huawei continuera d’utiliser le système d’exploitation et l’écosystème Android si le gouvernement américain nous le permet», a déclaré à Reuters Joe Kelly, porte-parole de Huawei, ajoutant que dans le cas contraire le groupe continuerait à développer son propre système d’exploitation et son propre écosystème.

    L’agence signale que Huawei pourrait utiliser une version open source d’Android sans tomber sous le coup de l’interdiction américaine de vente, mais sans pouvoir utiliser les applications  de Google.

    Huawei, image d'illustration
    © Sputnik . Алехандро Мартинез Велез
    Une autre solution pour Huawei est la création de son propre système d’exploitation, HarmonyOS, présenté début août. Il a été annoncé qu’il sera compatible aussi bien avec les smartphones qu’avec les ordinateurs et les tablettes. Il peut également fonctionner sur les appareils dits intelligents (montres, écrans et haut-parleurs).

    En mai, le département du Commerce des États-Unis a placé Huawei sur la liste noire, lui bloquant ainsi la voie vers l’acquisition des technologies et composants américains. En outre, la compagnie chinoise est sur la liste noire des entreprises ne pouvant plus coopérer avec les entreprises américaines sans licence.

    Lire aussi:

    Un incendie s'est déclaré près de la gare de Bruxelles-Nord - images
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Jean-Paul Delevoye annonce sa démission du gouvernement
    Tags:
    Android, Huawei, Google, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik