International
URL courte
241145
S'abonner

Alors que le Président français a récemment appelé à une rencontre entre les dirigeants américain et iranien, le Premier ministre israélien estime que le moment n’est pas opportun pour s’entretenir avec Téhéran.

Le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou a déconseillé au Président français Emmanuel Macron de «discuter» avec l'Iran, que l'État hébreu accuse de chercher à fabriquer des missiles au Liban pour l'attaquer, informe l’AFP.

«C'est le mauvais moment pour discuter avec l'Iran», a dit M.Netanyahou à M.Macron lors d'une conversation téléphonique initiée par la France, estimant que l'Iran intensifiait son action belliqueuse dans la région, selon un communiqué officiel israélien.

Le Président français avait appelé plus tôt cette semaine à une rencontre entre les Présidents iranien Hassan Rohani et américain Donald Trump. Les tensions entre les deux pays n'ont cessé de s'accroître depuis le retrait unilatéral de Washington en mai 2018 de l'accord sur le nucléaire iranien de 2015, rappelle l’agence.

Israël a accusé jeudi 29 août l'Iran de chercher à fabriquer, via son allié le Hezbollah libanais, des missiles de précision qui pourraient causer «d'énormes pertes humaines» sur son territoire.

Faisant référence au Liban, il a ajouté au cours de sa conversation avec Emmanuel Macron que «ceux qui procurent un abri à l'agression et à l'armement (iraniens) ne seront pas épargnés», précise l’agence AFP.

Drones au-dessus du Liban

Le 28 août, l’armée libanaise a annoncé que ses soldats avaient ouvert le feu sur plusieurs drones israéliens qui avaient violé l'espace aérien du pays, près du village d'Adaisseh.

Plus tôt, le 25 août, les autorités libanaises avaient déclaré que des drones israéliens avaient attaqué la banlieue sud de Beyrouth dans la nuit du 24 au 25 août.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
Tags:
Benjamin Netanyahou, Emmanuel Macron, France, négociations, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook