International
URL courte
Construction du gazoduc Nord Stream 2 (142)
11502
S'abonner

Le sénateur russe Alexeï Pouchkov a réagi aux mots du Président ukrainien qui a lancé que Nord Stream 2 était «inadmissible» et portait une «menace» pour l’Europe, soulignant que ces mots de Volodymyr Zelensky ne reflétaient que ses craintes pour ses «poches».

En réponse aux alertes de Zelensky, qui pendant une rencontre avec son homologue polonais a qualifié le projet russe Nord Stream 2 de «menace» pour toute l’Europe, le sénateur russe Alexeï Pouchkov a riposté, déclarant que les deux chefs d’États n’avaient peur que pour «leurs poches».

«Nord Stream 2 ne pose aucune menace à l’Europe. Kiev a tout simplement peur de perdre des revenus provenant du transit du gaz russe via le pays, quand Varsovie rêve de revendre à ses voisins le cher GNL provenant des États-Unis. Cette "menace" est seulement pour leurs poches», a écrit le sénateur sur son Twitter.

Le Nord Stream 2

Le projet Nord Stream 2 a été mis au point par la société russe Gazprom, en coopération avec les entreprises européennes Engie, OMV, Shell, Uniper et Wintershall. Il prévoit la construction d’un gazoduc d’une capacité totale de 55 milliards de mètres cubes par an qui reliera le littoral russe à l’Allemagne via la mer Baltique.

Il doit être mis en exploitation d’ici fin 2019.

L’Ukraine s’oppose activement à sa construction par crainte de perdre les revenus provenant du transit du gaz russe via le pays. Certains États européens, notamment la Pologne, la Lituanie et la Lettonie, ainsi que les États-Unis qui s’évertuent à vendre leur gaz naturel liquéfié à l’UE sont également parmi les adversaires du Nord Stream 2.

Dossier:
Construction du gazoduc Nord Stream 2 (142)

Lire aussi:

Un «confinement très serré» fait partie des scénarios envisagés, selon le gouvernement
La mère de Yuriy accusée d'exploitation de femmes de ménage ukrainiennes, selon Libération
Ces SMS de Darmanin qui contredisent sa défense face aux accusations de viol
Tags:
Pologne, Russie, Ukraine, Volodymyr Zelensky, gaz naturel liquéfié (GNL), gaz, politique, économie, Nord Stream 2
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook