International
URL courte
L'Iran commence à enrichir son uranium à un niveau prohibé, 2019 (20)
7452
S'abonner

Téhéran se dit prêt à suspendre plus d'engagements nucléaires si l'Europe ne respecte pas ses obligations et à passer à la troisième étape qui est déjà «élaborée et prête», selon le ministère iranien des Affaires étrangères.

La troisième étape en ce qui concerne les plans de l’Iran de renoncement progressif à ses obligations dans le cadre de l’accord nucléaire est «élaboré et prête», selon le ministère iranien des Affaires étrangères.

«La troisième étape est élaborée et prête. Elle est plus dure que la première et la deuxième», a assuré le porte-parole du ministère Abbas Moussavi à l’entreprise iranienne de radio et de télévision d'État IRIB.

Selon ses dires, si les pays européens qui font partie de l’accord de Vienne ne respectent pas leurs engagements, Téhéran passera à l’étape suivante d’affranchissement de ses obligations ce jeudi 5 septembre.

De son côté, le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a également affirmé que Téhéran poursuivra la troisième étape ce jeudi, que les autorités du pays sont actuellement au stade final pour la terminer. Cependant, les pays européens ont toujours le temps pour prendre les mesures nécessaires, informe IRIB.

«S'il y a des mesures de la part de l'Europe visant à mettre en œuvre le Plan d’action global commun (JCPOA), il est toujours possible que l'Iran s'éloigne de la mise en œuvre de la troisième étape», a-t-il souligné.

Tensions autour de l’accord sur le nucléaire iranien

En mai 2018, Donald Trump a annoncé le retrait de Washington de l’accord de Vienne sur le nucléaire iranien. Et un an plus tard, le Président iranien Hassan Rohani a déclaré que Téhéran suspendait une partie de ses obligations en donnant deux mois aux autres participants pour revenir à sa mise en œuvre.

L'Iran avait décidé en mai, un an après le retrait unilatéral des États-Unis de l'accord international de 2015 visant à limiter son programme nucléaire, de cesser de restreindre ses réserves d'eau lourde et d'uranium enrichi.

Le 8 juillet dernier, Téhéran a annoncé le début de l’enrichissement de son uranium à un taux supérieur à 3,67%, le niveau maximum prévu par l’accord nucléaire.

Malgré les sanctions américaines

Les responsables iraniens ne cessent d'affirmer qu'ils sont prêts à revenir à la situation précédente si les Européens respectent aussi leurs engagements pour permettre à l'Iran, malgré les sanctions américaines, d'exporter son pétrole et d’avoir des relations bancaires et commerciales normales avec le reste du monde.

La France, l'Allemagne et le Royaume-Uni ont appelé dans une déclaration commune à une désescalade des tensions au Moyen-Orient entre les États-Unis et l'Iran pour préserver l'accord signé à Vienne en juillet 2015.

Dossier:
L'Iran commence à enrichir son uranium à un niveau prohibé, 2019 (20)

Lire aussi:

La Russie a élaboré un schéma de traitement en cas de forme grave du Covid-19
Didier Raoult: «Il faut que l’exécutif se garde de faire de la médecine à notre place»
Covid-19, en continu: l'UE fait face «à sa plus grande mise à l'épreuve» de son histoire, selon Merkel
Tags:
politique, nucléaire, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook