Ecoutez Radio Sputnik
    Gouvernorat d'Idlib

    «Faire prolonger le conflit militaire»: un général sur la frappe US contre Idlib

    © AFP 2019 Omar Haj Kadour
    International
    URL courte
    9343
    S'abonner

    Pourquoi l’armée américaine a-t-elle récemment réalisé des frappes «contre des combattants djihadistes liés à Al-Qaïda*» dans le gouvernorat d'Idlib? Cette action, menace-t-elle la trêve? Le général libanais à la retraite Amin Hteit a livré sa vision à Sputnik.

    L’objectif des bombardements commis par les forces militaires américaines dans le gouvernorat d’Idlib était de «saboter l’accord de Sotchi» et «faire prolonger» le conflit, a fait savoir à Sputnik le général libanais à la retraite Amin Hteit.

    «Les États-Unis ne veulent pas que le règlement du conflit à Idlib se déroule comme prévu par la Russie. Les Américains ont effectué la frappe contre Idlib pour saboter l’accord de Sotchi et faire prolonger le conflit militaire», a-t-il notamment souligné.

    Le rôle de Moscou

    Selon le général à la retraite, la Russie s’efforce de «détruire le Front al-Nosra* et mettre la situation sous contrôle turc».

    «Par la suite, Idlib sera contrôlé par les forces qui acceptent le règlement politique», a-t-il souligné. Et d’ajouter:

    «On craint que l’interférence américaine empêche le plan russo-turc visant à régler la situation à Idlib. Ces frappes pourront faire échouer le cessez-le-feu, parce que les terroristes répondront par des tirs contre les positions de l’armée syrienne qui ne gardera pas le silence», a résumé Amin Hteit.

    Frappe américaine près d’Idlib

    L’armée américaine a annoncé samedi 3 août avoir effectué des frappes «contre des combattants djihadistes liés à Al-Qaïda*» dans le gouvernorat d'Idlib, qui selon elle, «menaçaient la sécurité des citoyens américains». D’après le ministère russe de la Défense, Washington n'a prévenu ni la Russie, ni la Turquie de ses intentions, alors que ces deux pays sont les garants d'une «zone de désescalade».

    Le gouvernorat d'Idlib fait l'objet d'une trêve concernant uniquement l'armée syrienne. Celle-ci est entrée en vigueur le 31 août.

    Réaction de la partie russe

    Le ministère russe des Affaires étrangères a jugé «contradictoires» les actes américains à l’égard de la Syrie. Il a appelé la mission humanitaire de l’Onu à examiner les conséquences de ce raid sur les civils et l’infrastructure locale.

    ⃰Organisation terroriste interdite en Russie

    Tags:
    frappes, Idlib, États-Unis, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik