International
URL courte
161248
S'abonner

Le 6 septembre démarrera la troisième phase de la réduction des obligations de Téhéran en vertu de l’accord nucléaire, a déclaré le dirigeant iranien, ordonnant ainsi la levée de toutes limites en matière de recherche et développement nucléaire.

Le Président iranien Hassan Rohani a annoncé la mise en œuvre de la troisième étape de réduction des obligations de Téhéran en vertu de l’accord nucléaire. L’Iran donne encore deux mois aux parties prenantes pour qu’elles parviennent à un accord avec lui.

«L’Iran commencera la troisième phase de la réduction [des engagements au titre du JCPoA, ndlr] à partir de vendredi», a déclaré Hassan Rohani à la chaîne Press TV, ajoutant que son pays poursuivrait sa coopération avec l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Selon lui, dans le cadre de cette phase de réduction, Téhéran supprime toutes les restrictions des travaux de recherche menés dans le cadre du Plan d’action global commun (JCPoA).

Cette réduction accélérera le développement du programme nucléaire iranien. Téhéran cible surtout la recherche de nouveaux types de centrifugeuses, a-t-il affirmé. En cela, l’activité nucléaire lors de cette prochaine phase sera pacifique.

«Nous ferons tout ce dont le pays a besoin du point de vue technique et du point de vue du développement des technologies nucléaires, sous le contrôle de l’AIEA, avançant pacifiquement», a souligné M.Rohani.

Le nucléaire iranien au cœur des tensions

Washington a annoncé en mai 2018 son retrait de l'accord international conclu à Vienne visant à empêcher Téhéran de se doter de l'arme nucléaire. En outre, les États-Unis ont réimposé de lourdes sanctions contre ce dernier.

L’Iran a riposté en s'affranchissant progressivement de certains engagements de l'accord. Dès lors il essaye de convaincre les Européens parties de cet accord (France, Royaume-Uni, Allemagne) de prendre des mesures concrètes pour passer outre les sanctions américaines, notamment pour exporter son pétrole.

Lire aussi:

Interpellé à 249 km/h sur l'autoroute, il explique être prêt à tout pour respecter le couvre-feu
Ces pays considérés par Vladimir Poutine comme les futures superpuissances mondiales
«Pas que ça à faire»: un policier traîné sur plusieurs mètres par un automobiliste à Agen
«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Tags:
Plan global d'action conjoint (JCPOA), programme nucléaire iranien, Hassan Rohani, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook