Ecoutez Radio Sputnik
    Emmanuel Macron et Jair Bolsonaro lors du sommet G20 à Osaka

    Quand le Brésil utilise Facebook pour dire tout le bien qu’il fait à l’Amazonie

    © AFP 2019 JACQUES WITT
    International
    URL courte
    Par
    6177
    S'abonner

    Le gouvernement brésilien a sponsorisé une publication Facebook visant à réaffirmer sa souveraineté, en pleine polémique sur les feux de forêt en Amazonie. Brasilia assure que le pays auriverde fait tout son possible pour protéger le «poumon vert» de la planète. Un geste éminemment politique.

    «Le Brésil réaffirme souverainement ses actions de protection, de développement durable et de conservation de l’Amazonie.»

    Sous le feu des critiques alors que les flammes dévorent la forêt amazonienne depuis des semaines, le gouvernement brésilien joue la carte de la communication. Dans les méandres de Facebook, les utilisateurs du réseau social, notamment en France, peuvent voir depuis peu une publication «sponsorisée» par Brasilia. Contre rémunération à Facebook, Jair Bolsonaro et ses troupes diffusent un message visant à réaffirmer la souveraineté du Brésil et vantant ses actions pour protéger la forêt amazonienne.

    ET LE FACEBOOK DE @govbr QUI FAIT DE LA PUBLICITÉ ICI EN FRANCE POUR DIRE QUE LE BRÉSIL EST SOUVERAIN ET UN EXEMPLE DE DURABILITÉ ? hihihihihihihihihihihihihi J'aurais aimé être analphabète

    Pour rappel, la plus grande forêt tropicale du monde est la proie des flammes depuis plusieurs semaines. Un événement dramatique qui a pris une tournure très politique. Lors du sommet du G7 qui s’est tenu à Biarritz fin août, Emmanuel Macron avait déclenché la colère des autorités brésiliennes en évoquant une internationalisation de la préservation de l’Amazonie et en estimant que la souveraineté sur cette zone du monde était à débattre. Jair Bolsonaro avait alors demandé à ce qu’Emmanuel Macron «se rétracte».

    Face aux critiques, Bolsonaro joue la souveraineté

    Le très controversé Président brésilien a, depuis l’internationalisation de la crise amazonienne, fait de la souveraineté de son pays son cheval de bataille. Le 4 septembre, il a dénoncé l’«ingérence, dans la ligne Macron» de Michelle Bachelet, ex-présidente du Chili et Haut-Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme. Cette dernière avait émis de vives critiques contre le gouvernement brésilien, évoquant un «rétrécissement de l’espace démocratique» et des attaques contre les défenseurs de la nature et des droits de l’Homme.

    Mais c’est bien entre Paris et Brasilia que le combat d’invectives est le plus féroce. Depuis plusieurs jours, polémiques et déclarations-chocs se multiplient. Dernière en date? Celle du ministre brésilien de l’Économie Paulo Guedes, visant Brigitte Macron:

    «Le Président l’a dit, et c’est la vérité. Cette femme est vraiment moche.»

    Même le sulfureux Alexandre Benalla s’en est mêlé. Il est allé jusqu’à proposer un duel en octogone (combat libre) à Renzo Gracie, ambassadeur brésilien du Tourisme et ex-champion d’arts martiaux, qui s’en était pris à Emmanuel Macron:

    «Vous n’êtes qu’un abruti! Il semble que votre cerveau soit identique à celui d’une poule. On se demande en quoi vous êtes bon? Pour info, le dossier amazonien est un problème à l’échelle de l’humanité. Être dans une cage est le meilleur endroit pour vous. Au lieu de dire des conneries, répondez à mon invitation. Êtes-vous prêt pour un octogone à Paris?»

    Ce à quoi l’intéressé a répondu:

    «Soyons honnêtes, il ne pourrait se battre avec ma grand-mère, il ressemble à un vendeur de maquillage pour dames.»

    Suite au prochain épisode.

    Tags:
    Emmanuel Macron, Brésil
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik