International
URL courte
8245
S'abonner

La nouvelle présidente de la Commission européenne a révélé le changement d’intitulé du portefeuille consacré à la question migratoire. Auparavant appelé «Migrations, affaires intérieures et citoyenneté», il est désormais baptisé «Protection du mode de vie européen». Une modification qui n’est pas passée inaperçue.

Anciennement baptisé «Migrations, affaires intérieures et citoyenneté», le portefeuille portant sur la migration s’appelle désormais «Protection du mode de vie européen». C’est la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a dévoilé son nom ce mardi 10 septembre.

Dans la foulée, ce changement a engendré une polémique. En France, l’eurodéputé PS-Place Publique Raphaël Glucksmann a écrit sur Twitter qu’il s’agissait de «résurrection bruxelloise du sinistre "ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale"».

​L’eurodéputé LFI Younous Omarjee s’est interrogé sur ce qu’il faudrait «comprendre quand von der Leyen fait le choix de dénommer le portefeuille consacré aux migrations "Protection du mode de vie européen"».

​Réaction à l’échelle internationale

La directrice de l’ONG Amnesty International Europe, Eve Geedie, a déclaré que «lier l’immigration avec la sécurité au sein du portefeuille "Protection du mode de vie européen" est un signal inquiétant».

L’eurodéputée écologiste du Pays de Galles, Molly Scott Cato, a annoncé, citée par le journal britannique The Independent, que cette terminologie relevait de la «rhétorique fasciste».

«Le discours selon lequel les Européens doivent être protégés des cultures extérieures est grotesque et doit être rejeté», a confié au même quotidien l’eurodéputée libérale néerlandaise Sophie in’t Veld.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
«Tu finiras comme ton collègue de Bayonne»: nouvelle agression d’un chauffeur de bus au Pays basque
Tags:
polémique, migration, Commission européenne
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook