International
URL courte
4015212
S'abonner

Dans les villes d’Ashkelon et d’Ashdod, les sirènes d’alerte ont été déclenchées suite à des tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, ce qui a provoqué l'évacuation du Premier ministre Benyamin Netanyahou qui prenait part à une rencontre préélectorale.

Dans les villes d’Ashkelon et d’Ashdod, les sirènes d’alerte ont été déclenchées, prévenant les habitants du risque d’attaques aux roquettes. À part ces informations relayées par Tsahal, le correspondant de Sputnik sur place informe que des habitants rapportent avoir entendu des déflagrations.

Évacuation du Premier ministre

La rencontre préélectorale du Premier ministre Benyamin Netanyahou qui se tenait à Ashdod a été interrompue suite au déclenchement des sirènes et le chef du gouvernement qui se trouvait sur scène a été évacué. Il a dû interrompre son discours et appeler les partisans du parti Likoud au calme.

Roquettes tirées depuis Gaza

Si, dans les médias, il a été signalé que cinq roquettes avaient été tirées mardi soir depuis la bande de Gaza et que le Dôme de fer en avait intercepté au moins une, Tsahal clarifie que deux projectiles ont en effet été lancés depuis l'enclave palestinienne et interceptés par Israël.

Toujours d’après le service de presse de l’armée israélienne, jusqu’à un demi-million de personnes se trouvaient dans la zone concernée par ces tirs.

Promesse d'annexer une partie de la Cisjordanie

Plus tôt dans la journée du 10 septembre, le chef du gouvernement israélien avait promis d'annexer une partie stratégique de la Cisjordanie s'il remporte les élections législatives du 17 septembre.

Lire aussi:

Pour Macron, «le pic de la seconde vague est passé», une «nouvelle étape» s'annonce
L'ancien international de rugby Christophe Dominici retrouvé mort dans les Hauts-de-Seine
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Un policier fait un croche-pied à un migrant lors de l'évacuation place de la République – vidéo
Tags:
roquettes, système d'alarme, Israël, Ashkelon
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook