International
URL courte
9725
S'abonner

L’ancien directeur de la CIA et actuellement secrétaire d'État américain Mike Pompeo a démenti mardi 10 septembre les informations des médias selon lesquelles la CIA avait exfiltré en 2017 un agent qui aurait été placé dans l’entourage du Président russe.

 

Mike Pompeo, qui entre le 23 janvier 2017 et le 26 avril 2018 était le directeur de la CIA, a commenté les informations diffusées précédemment par la chaîne CNN qui prétendait que les services de renseignement américain aurait placé dans l’entourage de Vladimir Poutine une «taupe» qui aurait été exfiltrée de Russie en 2017.

«J'ai vu ce reportage. Ces informations sont inexactes sur le plan factuel», a déclaré M.Pompeo lors d’une conférence de presse.

Selon lui, en tant qu'ancien directeur de la CIA, il ne parle pas souvent de ce genre de choses.

«Ce n'est que lorsque, à mon avis, quelque chose met des gens en danger, ou si les rapports sont tellement flagrants qu'ils génèrent un risque énorme pour les États-Unis que je commente de la façon dont je viens de le faire», a-t-il ajouté.

Une «taupe» US dans l’entourage de Poutine?

Plus tôt, la chaîne CNN a annoncé qu’un agent aurait été exfiltré de Russie par crainte que Donald Trump ou son administration ne le trahissent suite à une révélation intempestive d'informations classifiées.

Par la suite, le quotidien russe Kommersant a supposé qu’il s’agissait d’Oleg Smolenkov qui en 2017 était allé au Monténégro avec sa famille et a disparu. Le porte-parole du Kremlin a confirmé qu’Oleg Smolenkov avait en effet figuré parmi les employés de l’administration présidentielle, mais qu’il avait été licencié quelques années auparavant.

La réaction de Trump

Donald Trump a qualifié de «fausses» les informations sur l'exfiltration de l'espion en raison d’une «négligence». Dans le même temps, il a soutenu la déclaration de la porte-parole de la CIA, qui, ne réfutant pas le fait qu’une exfiltration ait effectivement eu lieu, qualifiait de «spéculations» les informations selon lesquelles la décision d'évacuer «l'informateur» avait été prise à cause du Président américain.

Lire aussi:

Un plan secret anglais de 2017 prévoyait de priver les personnes âgées d’aide médicale en cas de pandémie
Une fusillade éclate à côté du Pentagone, le secteur est bouclé
Des sous-marins nucléaires russes arpentent-ils vraiment les fonds marins de l’Atlantique?
Manifs anti-pass: «Le message est aussi politique, il n’est pas simplement sanitaire»
Tags:
espionnage, États-Unis, Russie, Kremlin
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook