Ecoutez Radio Sputnik
    Angela Merkel

    Pour Merkel, les États-Unis ne jouent plus leur rôle de défenseurs de l’Europe

    © Sputnik . Alexeï Vetsvitsky
    International
    URL courte
    19427
    S'abonner

    Les pays européens doivent faire plus d’efforts pour assurer leur propre sécurité car les États-Unis ne protégeront plus automatiquement le Vieux continent, a annoncé la chancelière allemande Angela Merkel lors du débat au Bundestag sur le budget fédéral pour 2020.

    Bien que l’Europe entretienne des liens avec les États-Unis, une superpuissance «à la fois militairement et économiquement», les pays du Vieux continent doivent unir leurs forces pour se charger de leur sécurité eux-mêmes, a déclaré Angela Merkel.

    «L’Europe est liée à cette superpuissance par les valeurs, malgré toutes les divergences d'opinion. Il y a beaucoup de points communs, mais il n’y a plus d’automatisme dans le fait qu’ils joueront le rôle de défenseurs de l’Europe, comme pendant la guerre froide», a déclaré Mme Merkel devant le Bundestag, lors du débat sur le budget fédéral pour 2020.

    «Nous avons besoin d'une contribution plus significative de l'Europe», a-t-elle souligné.

    La chancelière a de plus indiqué que «ce débat [au Parlement allemand, ndlr] a lieu à une époque de changements majeurs et de mouvements de forces dans le monde».

    Retard technologique en Europe

    Selon la chancelière, l'UE doit surmonter le retard technologique auquel l’Europe fait face dans tous les domaines. La Commission européenne «à vocation mondiale», construite par sa future présidente, Ursula von der Leyen, ancienne ministre allemande de la Défense, sera en mesure de contribuer à la modernisation de l'UE, a expliqué Mme Merkel.

    Dans les pas de Macron

    À plusieurs reprises, Emmanuel Macron a appelé les pays de l’UE à s’unir dans le domaine de la sécurité pour réduire leur dépendance aux États-Unis.

    Dans une interview de 2018, M. Macron s'était déclaré favorable à la création d'une «vraie armée européenne» indépendante des États-Unis, y compris pour garantir la cybersécurité de l'Europe. Cette idée a été reprise plus tard par Angela Merkel. Entre-temps, Donald Trump a qualifié d'«insultante» l'idée du Président français et proposé aux Européens de s’acquitter de leurs paiements à l'Otan, largement subventionnée par Washington.

    En recevant son homologue russe dans sa résidence d'été du sud de la France, le chef de l’État français a indiqué que la Russie «était européenne» et a appelé «à réinventer une architecture de sécurité et de confiance entre l'Union européenne et la Russie».

    Tags:
    Union européenne (UE), Europe, États-Unis, sécurité, Angela Merkel
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik