International
URL courte
11124
S'abonner

Sahar Khodayarin, une Iranienne arrêtée pour être entrée dans un stade de football, interdits aux femmes, a succombé à ses blessures après s’être immolée par le feu. Elle risquait six mois de prison.

Une supportrice iranienne arrêtée pour avoir tenté d’assister à un match de football a succombé à ses blessures le 9 septembre dernier, après s’être immolée par le feu devant un tribunal.

Le 12 mars 2019, Sahar Khodayarin, une iranienne de 29 ans, était parvenue à pénétrer le stade Azadi de Téhéran, déguisée en homme, où l’Esteghal FC disputait un match contre l’Al-Ain FC, selon le New York Times. Mais la jeune femme est très vite interpellée : en Iran, les femmes n’ont pas le droit de se rendre dans les stades de football. La supportrice a passé trois jours en prison, avant d’être libérée sous caution.

Le 2 septembre dernier, jour de son procès, Sahar Khodayarin s’est immolée par le feu devant le tribunal de Téhéran, après avoir entendu dire qu’elle allait être condamnée à six mois de prison, d’après le site d’information Varzesh3.

La fille en bleu

Surnommée «Blue Girl» (la fille en bleu) en référence à son club favori, l’Esteghlal FC, S. Khodayarin est devenue un symbole de la lutte pour les droits de la femme en Iran. Après l’incident, le hashtag #BlueGirl s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux et de nombreux joueurs de footballs lui ont témoigné leur soutien.

Depuis juin, la FIFA fait pression sur Téhéran pour que les femmes iraniennes aient le droit d’entrer dans les stades, indique RFI. Après avoir appris le décès de Sahar Khodayarin, l’association écrivait sur Instagram:

«La FIFA appelle une nouvelle fois les autorités iraniennes à autoriser l’accès des femmes aux stades en Iran, afin d’assurer la liberté et la sécurité des femmes engagées dans ce combat légitime.»

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Le corps d’un homme mort depuis six ans découvert grâce… à des pigeons
Macron au Liban: cette «déambulation dans les rues ressemblait plus à une campagne à l’adresse des Français»
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Tags:
supporter, Téhéran, Iran, femmes, football, match, stade, immolation
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook