Ecoutez Radio Sputnik
    Logo de Huawei

    Huawei se déclare prêt à vendre ses technologies 5G aux entreprises occidentales

    © AFP 2019 FRED DUFOUR
    International
    URL courte
    7217
    S'abonner

    Le fondateur de Huawei se dit prêt à partager ses technologies 5G avec des entreprises occidentales afin de maintenir la concurrence, indique The Economist. Les futurs acheteurs pourront librement modifier le code source et, par conséquent, ne seront pas contrôlés par le géant chinois.

    Tandis que Huawei est sous embargo de la part des États-Unis, ce qui s’inscrit dans les tensions commerciales entre les deux pays, le président du géant des télécoms chinois affirme être prêt à vendre la technologie 5G élaborée par son entreprise à des acheteurs occidentaux, indique l’hebdomadaire britannique The Economist.

    Un «accès perpétuel»

    Huawei peut également mettre à disposition un «accès perpétuel» à ses technologies brevetées, au code source, aux plans techniques et au savoir-faire inhérents à la 5G pour un paiement forfaitaire, a déclaré Ren Zhengfei le 10 septembre, dans une interview accordée à The Economist.

    De plus, l’acquéreur aura la possibilité de modifier le code source initial, ce qui signifie que ni Huawei, ni le gouvernement chinois ne pourront contrôler l’infrastructure télécom construite par une entreprise occidentale.

    Pour créer un concurrent

    L’entrepreneur chinois vise à se créer un rival dans le domaine de la 5G tout en conservant ses contrats existants et en continuant de vendre son propre équipement pour la 5G, indique l’hebdomadaire.

    Selon M.Zhengfei, cette démarche pourrait entretenir la concurrence, en réponse aux préoccupations qui règnent en Occident sur la perspective que le géant chinois fournirait son équipement à la plupart des nouveaux réseaux mobiles dans le monde.

    Des restrictions contre Huawei

    Le répit accordé à Huawei par l’administration Trump au mois de mai, avant d’interdire aux entreprises américaines de vendre des équipements au géant chinois, a été prolongé fin août par le ministère du Commerce pour 90 jours. Soupçonnée d’espionnage potentiel au profit de Pékin, l’entreprise avait été placée sur liste noire.

    L'administration américaine accuse Huawei de collaborer avec les militaires et les renseignements chinois, et la soupçonne d'espionner ses clients. Les États-Unis tentent également de persuader certains pays de ne pas utiliser l'infrastructure et les équipements de Huawei pour passer aux normes de communication cellulaire 5G. La compagnie chinoise déclare que ces accusations sont infondées, politiquement motivées et vont à l'encontre des principes de la libre concurrence marchande.

    Toujours autorisé sur le marché français à l’inverse du marché américain, le groupe Huawei fait néanmoins face à des limitations imposées par le gouvernement, qui a récemment fait voter une loi sur la sécurisation des réseaux mobiles, laquelle vise notamment à limiter l'emprise de Huawei sur la 5G. Le déploiement du réseau 5G débutera dès 2020.

    Tags:
    entreprise, équipements, acheteur, concurrence, États-Unis, Occident, Ren Zhengfei, technologie 5G, Huawei
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik