Ecoutez Radio Sputnik
    Une voiture (image d'illustration)

    La vidéo de campagne d’une ex-agent de la CIA dans le style de «James Bond»

    CC0 / PublicDomainPictures
    International
    URL courte
    15425
    S'abonner

    Une grande blonde écrase l’accélérateur et roule vers le soleil – voici comment la vidéo de campagne d’une ex-employée de la CIA commence. Le clip de la candidate démocrate Valeria Plame au Congrès est filmé dans la meilleure tradition des films d’action, avec un brin d’humour.

    Cela ressemble plutôt à la bande-annonce d’un nouveau film d’action qu’à une vidéo promotionnelle. Intitulée «Infiltrée», celle-ci montre une femme au volant d’un bolide qui traverse un terrain désertique au lever ou au coucher du soleil.

    Une ex-agent de la Central Intelligence Agency, Valerie Plame, lance ainsi sa campagne pour obtenir un siège au Congrès pour le parti démocrate en 2020.

    «J’étais un agent infiltré de la CIA. Ma mission était d’empêcher les États voyous et terroristes d’acquérir des armes nucléaires», ainsi commence-t-elle son récit.

    Quelques images d’Iran, d’Irak, de Syrie, du Pakistan et de Corée du Nord s’enchaînent pour présenter le parcours de la candidate démocrate, un «clip» dénoncé par la chaîne de télévision Fox News.

    La carrière de l’agent a volé en éclats après que son époux, ambassadeur des États-Unis à l’époque, a reproché à l’administration du Président George W.Bush d’exagérer la menace que l’Irak représentait en 2003.

    Sa carrière brisée par vengeance

    «L'équipe de Dick Cheney [vice-président entre 2001 et 2009, ndlr] s’est vengée de mon mari en dévoilant mon identité», précise Valerie Plame.

    Âgée de 55 ans, la candidate est installée dans l’État du Nouveau-Mexique. D’anciennes photographies de sa famille juive immigrée d’Ukraine apparaissent brièvement dans la vidéo, alors que la voix-off de l’ex-agent relate que son père et son frère étaient militaires.

    Après sa présentation, Mme Plame explique pourquoi elle est motivée pour participer à la vie politique américaine: «Notre pays fait marche arrière sur les questions de sécurité nationale, de santé et sur les droits des femmes», puis ajoute: «Notre pays doit faire demi-tour».

    La CIA école de conduite

    Enveloppée de la poussière soulevée après un brusque freinage, la grande blonde descend de la voiture et se dirige vers la caméra d’un pas sûr. «Oui, la CIA nous apprend vraiment à conduire comme ça», affime-t-elle.

    Pour terminer sa vidéo, la candidate démocrate s’adresse directement à Donald Trump, avec un grand sourire: «Et Monsieur le Président, j’ai quelques points à régler».

    En 2017, Valerie Plame a lancé une collecte d’un milliard de dollars dans l’objectif de racheter le réseau social Twitter et de pouvoir supprimer le compte de Trump.

    Cependant, la vidéo promotionnelle n’a pas été apprécié par certains. Dans une publication, Fox News suppose que les images «auraient également suscité l’ire des responsables de la CIA avec ses références trop grossières».

    Le clip «banalise» le travail de la CIA

    Le journaliste Yashar Ali a indiqué que d'anciens collègues de Plame sur Twitter se plaignaient du fait que son «clip de lancement banalisait leur travail et en faisait une publicité pour James Bond, plutôt que de mener des opérations clandestines sérieuses et importantes et d'offrir une analyse critique aux décideurs».

    Tags:
    Dick Cheney, Nouveau-Mexique, Twitter, Donald Trump, armes nucléaires, agent, Valeria Plame, campagne, États-Unis, congrès, James Bond, CIA
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik