International
URL courte
Attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes (36)
3133
S'abonner

La flambée record des cours du pétrole après l’attaque de drones contre les installations pétrolières en Arabie saoudite arrive au pire moment pour l’économie mondiale, déjà dans les griffes d’une récession croissante, écrit Bloomberg.

Déjà en proie à un ralentissement de plus en plus prononcé, l’économie mondiale fait les frais d’un nouveau coup dur, analyse Bloomberg dans son article. Il s’agit du nouveau choc pétrolier, qui a «bien» choisi le moment, est-il précisé.

«Alors que sa gravité [du choc pétrolier, ndlr] dépendra de la durée de l’envolée des prix, son développement érodera ensuite le business et la confiance du consommateur, déjà fragile à cause du différend commercial entre les États-Unis et la Chine et le ralentissement de la demande mondiale», prévoit Bloomberg.

Selon l’agence de presse spécialisée dans l’économie et la finance, la baisse dans le secteur manufacturier à travers le monde freine la croissance des puissances exportatrices, la Chine et l’Allemagne.

«Un tel choc négatif, quand la croissance mondiale fait face à un ralentissement synchronisé avec plusieurs points chauds géopolitiques, c’est ce dont nous n’avons pas besoin», a expliqué à Bloomberg Rob Subbaraman, responsable de la recherche macroéconomique mondiale au sein de Nomura Holdings Inc. à Singapour.

Augmentation des prix de l’or noir

Deux installations pétrolières du géant Aramco en Arabie saoudite ont été la cible d’une attaque de drones de la part des Houthis yéménites, samedi 14 septembre. Cet événement a provoqué une diminution de moitié de la production et une augmentation du prix du brut de 12 à 13%.

Le baril de Brent était monté en séance à 19%, un record depuis presque 30 ans.

Aramco n'a pas fourni de calendrier de retour à la normale, se contentant de déclarer dimanche qu'elle ferait dans environ 48 heures un nouvel état des lieux.

Une source au fait de la situation a déclaré à Reuters qu'un retour à la normale de la production de pétrole saoudienne devrait prendre «des semaines plutôt que des jours».

Dossier:
Attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes (36)

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Maroc: des muftis autoproclamés condamnent à mort trois Youtubeurs
Tags:
récession, économie, pétrole
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook