Ecoutez Radio Sputnik
    Police à Chisinau, Moldova, image d'illustration

    Le patron de Sputnik Moldavie visé par une enquête à Chisinau

    © AP Photo / John McConnico
    International
    URL courte
    51250
    S'abonner

    Accusé de fraude et de blanchiment d’argent, le directeur de Sputnik Moldavie a été arrêté, puis libéré sous contrôle judiciaire, à Chisinau ce 17 septembre. Le journaliste rejette les accusations.

    Le 17 septembre, le directeur de Sputnik Moldavie, Vladimir Novossadiouk, a été arrêté à Chisinau, a annoncé le service de presse de l'agence.

    «À Chisinau, le chef de Sputnik Moldavie, Vladimir Novossadiouk, a été arrêté. Nous demandons quel est son statut juridique», précise le service de presse.

    Plus tard, le journaliste a annoncé lui-même qu’il avait été libéré sous contrôle judiciaire avec l’interdiction de quitter le territoire pendant les 60 jours à venir. Il a rejeté les accusations de fraude et de blanchiment d’argent avancées par les procureurs moldaves.

    «Ils ont fouillé ma maison à 7 heures du matin, ils n'ont rien trouvé, puis se sont rendus au bureau du procureur pour l’interrogatoire. J'ai dit que je n'étais pas coupable, que je ne me sentais pas coupable. J'ai été accusé de fraude et de blanchiment d'argent par le biais de [l'homme d'affaires, ndlr.] Chor. J'étais parmi les fondateurs d'Unibank [... ]. Mon rôle était de participer et de voter lors d'un vote général. Ils ont choisi le mode de détention: je m'engage à rester dans le pays pendant 60 jours, si je souhaite partir, je devrais appeler et informer [les autorités, ndlr.]», a déclaré Vladimir Novossadiouk à Sputnik.

    Le journaliste a affirmé que rien n'avait été confisqué lors de la perquisition, à l’exception de son portable.

    Sanctions contre Sputnik

    L’agence Sputnik s’est retrouvée à maintes reprises dans le viseur de responsables occidentaux, qui ont blâmé le média pour ses tentatives présumées d'influencer l'opinion publique dans le monde entier.

    La direction de l’agence, ainsi que les autorités russes, ont rejeté ces accusations, laissant entendre que les médias traditionnels n'étaient pas intéressés par la présence d'une autre couverture des événements et ont condamné ces accusations, les qualifiant d'attaques contre les médias libres.

    En juillet dernier, le tribunal administratif du district de Vilnius a validé la décision de bloquer le site d'information Sputnik Lituanie prise par la Commission lituanienne de radio et de télévision (LRTK).

    Auparavant, des journalistes de Sputnik ont été interdits d’entrée à la conférence mondiale sur la liberté de la presse qui s’est tenue à Londres les 10 et 11 juillet. Le média n’avait pas été accrédité non plus par LREM pour couvrir la campagne des élections européennes du parti politique.

    Tags:
    arrestation, enquête, Sputnik, Chisinau, Moldavie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik