International
URL courte
1100
S'abonner

Le roi Felipe VI ayant estimé mardi qu’aucun candidat n’était en mesure de former un gouvernement, les Espagnols seront de nouveau appelés aux urnes.

L'Espagne va retourner aux urnes le 10 novembre pour la quatrième fois en quatre ans, le chef du gouvernement socialiste Pedro Sanchez n'étant pas parvenu à obtenir les soutiens nécessaires à sa reconduction au pouvoir.

«Le pays est voué à de nouvelles élections le 10 novembre», a déclaré Sanchez cité par l’AFP après avoir été reçu par le roi Felipe VI.

«Le résultat [des consultations avec le roi, ndlr] est clair: il n'y a aucune majorité au Congrès des députés pouvant garantir la formation d'un gouvernement», a ajouté l’homme politique qui a remporté le dernier scrutin du 28 avril mais sans obtenir de majorité absolue.

Aucun candidat en mesure de former un gouvernement, selon le roi

Le palais royal avait indiqué un peu plus tôt que le souverain ne proposerait pas de candidat au poste de chef du gouvernement, aucun «ne comptant les appuis nécessaires pour que le Congrès des députés lui octroie sa confiance».

L'Espagne souffre d'instabilité politique depuis que le bipartisme a volé en éclats en 2015 avec l'entrée en force au parlement de la gauche radicale de Podemos et des libéraux de Ciudadanos. Le parlement est encore plus fragmenté depuis l'émergence des souverainistes de Vox au dernier scrutin.

Lire aussi:

Un «nouveau variant» du drapeau tricolore? Une bourde commise pendant les annonces de Castex ne passe pas inaperçue
Les États-Unis procèdent à une frappe en Syrie
Frappes américaines en Syrie: Moscou réagit
Tags:
vote, Pedro Sanchez, Felipe VI, sélection
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook