International
URL courte
6166
S'abonner

La compagnie aérienne Royal Air Maroc a refusé qu’un Congolais embarque sur un vol pour Paris sous prétexte que ses papiers n’étaient pas valides pour entrer sur le territoire français. L’homme a dû passer pas moins de 15 jours en transit sans pouvoir partir parce que la compagnie marocaine lui avait confisqué son passeport, indique ObservAlgérie.

L’incident s’est produit à l’aéroport international Mohammed V de Casablanca au Maroc. Un Congolais s’apprêtait à embarquer sur son vol prévu pour Paris mais la compagnie aérienne Royal Air Maroc ne lui a pas permis de le prendre lors du dernier contrôle. À l’origine de ce refus: il ne disposait pas de documents valides pour accéder au territoire français, rapporte ObservAlgérie.

En effet, l’homme n’avait sur lui qu’un récépissé de demande de renouvellement de titre de séjour, qui constitue néanmoins une garantie de la part du consulat de France à Brazzaville et de la Police aux frontières (PAF) française. C’est ce qu’il a expliqué aux agents de la compagnie en assurant qu’il ne rencontrerait aucune difficulté, mais en vain.

La famille de l’homme, qui se trouve en France, a été informée de sa situation et a décidé de l’aider en achetant un nouveau billet avec la compagnie Air France. Il aurait pu prendre ce vol, mais la Royal Air Maroc lui avait confisqué son passeport. «Le chef d’escale de la Royal Air Maroc ne veut pas me rendre mon passeport», avait-il déclaré au média Bladi. L’ONG marocaine Groupe antiraciste de défense et d’accompagnement des étrangers et migrants (GADEM) a précisé que la compagnie marocaine lui avait proposé d’acheter un aller simple pour le Congo, mais l’homme avait refusé.

Ainsi, le Congolais a dû passer pas moins de 15 jours en transit sans pouvoir embarquer. Selon le GADEM, l’homme a été contraint de dormir à même le sol et de prendre un repas et des médicaments vitaux donnés par des policiers de la PAF

Le GADEM a déjà dénoncé cette situation en soulignant que ces pratiques constituent des atteintes graves à la liberté de circulation des personnes. Selon le Groupe, la Royal Air Maroc a pris unilatéralement la décision de ce refus sans se renseigner auprès des autorités françaises. Il a également ajouté que le contrôle de documents de voyage relevait généralement de la compétence de la PAF marocaine qui n’avait donné aucun refus.

Lire aussi:

Linda Kebbab, policière insultée: «je ne suis pas une indigène, je suis Française!»
«Chut, taisez-vous!»: Didier Raoult s’en prend à une journaliste de BFM TV
Restrictions chinoises sur le trafic aérien: les Américains attaquent, les Européens acquiescent
Tags:
discrimination, aéroport, Paris, France, Casablanca, Royal Air Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook