Ecoutez Radio Sputnik
    Ukraine

    La Présidente estonienne évoque la fatigue de l’Ukraine au sein de l’UE

    © Sputnik . Pavel Palamarchuk
    International
    URL courte
    17357
    S'abonner

    L’Europe est fatiguée par l’Ukraine qui ne suit pas les conseils de ses partenaires occidentaux, selon la Présidente estonienne Kersti Kaljulaid, laquelle voit un lien entre le succès des réformes ukrainiennes et le maintien des sanctions antirusses.

    Quel que soit le soutien que l’Estonie accorde à l’Ukraine, en Europe la fatigue vis-à-vis de ce pays devient de plus en plus perceptible, a reconnu la Présidente estonienne Kersti Kaljulaid dans une interview.

    «Oui. La raison de cette fatigue est dans le fait que nous donnons le même conseil depuis de nombreuses années et nous ne voyons pas l’Ukraine devenir moins corrompue, son économie moins oligarchique, etc.», a-t-elle déclaré dans une interview accordée au quotidien ukrainien Evropeïskaïa pravda.

    Elle a ajouté que «les Estoniens se rendaient parfaitement compte» du fait que certains États membres de l’UE seraient prêts à renoncer aux intérêts ukrainiens au profit des relations économiques avec la Russie, même si l’Ukraine obtenait des résultats tangibles dans la lutte contre la corruption.

    Au cours de l’entretien, elle a également évoqué les arguments qui pourraient servir pour faire pression en faveur des sanctions antirusses.

    «Lorsque nous ne voyons pas les progrès réels de votre pays, nous avons beaucoup moins d’arguments pour faire pression en faveur de sanctions. Et si vous montrez de tels progrès dans les mois à venir, cela facilitera grandement mon activité visant à persuader mes collègues européens de maintenir les sanctions», a signalé la Présidente estonienne.

    La ministre ukrainienne des Finances Oksana Markarova a annoncé que le projet de budget ukrainien pour 2020 prévoyait des emprunts à hauteur de 380 milliards de hryvnias (13,94 milliards d’euros).

    Elle a précisé que le gouvernement espérait que ces emprunts seraient faits auprès des «créanciers officiels» du pays.

    Tags:
    fatigue, Kersti Kaljulaid, Estonie, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik