International
URL courte
9437
S'abonner

Un expert maritime de l’Otan a fait état d’un foyer de conflits aussi crucial que le golfe Persique et qui a besoin de l’alliance, l’inconnue «mer d’Asimov». Même si l’erreur a été corrigée par la suite, le site ne révèle pas si l’auteur a été trop inspiré par les livres d’Isaac Asimov.

Un expert maritime de l’Otan a évoqué dans un article publié sur le site Web de l’alliance les «événements récents dans le golfe Persique et en mer d'Asimov», jusqu’alors inconnue, mais qui ont «révélé la nécessité de la puissance navale de l’alliance».

«Les récents événements survenus dans le golfe Persique et en mer d'Asimov ont démontré la nécessité d’une puissance navale et l’urgence qu’ont les forces de l'Otan à pouvoir trouver et détruire des mines», a écrit l'officier de marine Paul Beckley, confondant la mer d’Azov avec le nom de famille du célèbre auteur de science-fiction Isaac Asimov.

Après un délai de plus de 12 heures, l’organisation a corrigé l’erreur, en indiquant qu'il s'agissait de la mer d'Azov, celle-ci bien réelle et entourée de la Russie et de l’est de l’Ukraine.

Les incidents en question

Les événements décrits dans l’article remontent au 25 novembre dernier, lorsque trois navires de la Marine ukrainienne, les vedettes blindées d’artillerie Berdiansk et Nikopol ainsi que le remorqueur Yany Kapu, ont violé la frontière d’État russe en mer Noire avant de se diriger vers le détroit de Kertch dans les eaux territoriales russes. Ils ont effectué des manœuvres dangereuses sans réagir aux ordres légitimes des gardes-frontières russes. Quelques heures plus tard, ils ont été arraisonnés et conduits au port de Kertch.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
Une pitbull enceinte se lance dans un combat mortel avec un cobra pour sauver ses maîtres – vidéo
Expulsée d’un sauna à cause de son maillot de bain jugé «inapproprié», elle soupçonne une autre raison – photo
Tags:
science, mer d'Azov, OTAN
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook