International
URL courte
2410557
S'abonner

Des chercheurs chinois ont conçu une arme portable destinée à disperser les foules à l’aide d’ondes sonores de basse fréquence, rapportent les médias locaux.

L’Académie chinoise des sciences a annoncé avoir mis au point la première arme sonore portable de contrôle des foules, rapporte le journal hongkongais South China Morning Post.

L’appareil, en forme de fusil, a été développé en coopération avec les militaires et les forces de maintien de l’ordre. Il est conçu pour disperser les foules à l’aide d’ondes sonores de basse fréquence, indique le site officiel de l’Académie.

L’arme est capable de provoquer un inconfort physique extrême, avec des vibrations dans les tympans, les globes oculaires, dans l’estomac, le foie et même dans le cerveau, affirment les chercheurs.

Les armes sonores, qui existent à ce jour, ont typiquement des dimensions importantes et doivent être montées sur des véhicules pour être utilisées. Elles ont en outre besoin d’une source d’énergie importante et stable. Or, l’invention chinoise est différente: elle est alimentée par du gaz inerte contenu dans un réservoir en forme de tube.

Lorsqu’on commence à chauffer le gaz, ses particules se mettent à vibrer, émettant un son bas et monotone. L’arme a passé avec succès les essais et doit bientôt entrer en production de masse.

Cette annonce intervient sur fond de vague de protestations à Hong Kong, déclenchées par le projet de loi d’extradition vers la République populaire de Chine. Bien que le document en question ait été depuis lors suspendu, les manifestations se poursuivent dans les rues de l’ancienne colonie britannique, dont les habitants exigent des réformes démocratiques.

Lire aussi:

Il vient de braquer un McDonald’s mais ne s’attendait pas à tomber sur ce genre de clients
Un chien protège un garçon de trois ans perdu dans les bois
La punition qu’un père administre à ses filles qui refusent de porter le voile
Tags:
ondes sonores, police, Académie chinoise des sciences, dispersion, manifestation, arme sonore, Chine, Hong Kong
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook