Ecoutez Radio Sputnik
    Julian Assange

    Assange est traité pire que les terroristes, selon le rédacteur en chef de WikiLeaks

    © AP Photo / Matt Dunham
    International
    URL courte
    17952
    S'abonner

    Dans sa prison britannique, Julian Assange est incarcéré dans des conditions «plus sévères» que pour les terroristes, a estimé le rédacteur en chef de WikiLeaks Kristinn Hrafnsson. Après déjà plusieurs mois de détention, le lanceur d’alerte restera derrière les barreaux jusqu’à la décision sur sa possible extradition.

    Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange est incarcéré dans sa prison britannique dans des conditions encore plus mauvaises que pour les terroristes, a annoncé le 19 septembre 2019 le rédacteur en chef du site de révélations Kristinn Hrafnsson dans une interview au média britannique Grayzone.

    «Selon des avocats qui faisaient le suivi d’autres détenus dans la prison de catégorie A de Belmarsh, les personnes qui y sont incarcérées sont des terroristes et des criminels violents, sa condition [celle de Julian Assange, ndlr] s’est avérée encore plus sévère que celle de ces prisonniers», a affirmé Kristinn Hrafnsson en commentant l’état physique et psychologique de M.Assange.

    Selon le journaliste, Julian Assange ne peut mener aucune correspondance et n’a que deux visites privées par mois. Il est détenu dans des conditions d’isolement accru, a ajouté M.Hrafnsson.

    Suite à sa condamnation à 50 semaines de détention pour avoir enfreint la loi sur la mise en liberté sous caution, l’Australien aurait dû être libéré le 22 septembre. Il restera toutefois derrière les barreaux pendant l’examen de l’affaire d’extradition sur la décision de la juge de district Vanessa Baraitser, persuadée que le détenu pourrait «s’enfuir encore une fois». Selon M.Hrafnsson, cette attitude démontre «la partialité» avec laquelle M.Assange est traité par les autorités britanniques.

    En prison depuis plusieurs mois

    L’Australien Julian Assange, 48 ans, est incarcéré dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, à Londres, depuis son arrestation le 11 avril à l'ambassade d'Équateur. Il a passé sept ans dans cette mission diplomatique par crainte d’être extradé vers les États-Unis où il risque 175 ans de prison pour diffusion d’informations secrètes. En mai, M.Assange a été condamné à près d'un an de prison par la justice britannique pour violation des termes de sa liberté conditionnelle.

    Tags:
    prison de Belmarsh, Kristinn Hrafnsson, WikiLeaks, Julian Assange
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik