International
URL courte
Attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes (36)
16447
S'abonner

Dès que le lieu exact de lancement des drones qui ont attaqué les sites pétroliers saoudiens sera établie, Riyad prendra des mesures de représailles, a indiqué le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Joubeir.

Tout en étant certain de la culpabilité de Téhéran dans l’attaque des drones contre les sites pétroliers saoudiens perpétrée le 14 septembre, Riyad voudrait tout de même attendre les résultats de l’enquête concernant le lieu de lancement des appareils avant de répondre à cette agression.

«Nous croyons que c’est l'Iran qui est responsable de l'attaque, car les armes sont iraniennes. Nous savons que les appareils ne sont pas arrivés du sud, nous le concluons en fonction de leur portée. Nous pensons qu’ils sont arrivés du nord, certainement du nord. Ce que nous sommes en train de faire, c’est de définir le site de lancement exact», a déclaré Adel al-Joubeir lors d’une allocution devant le think tank américain Council on Foreign Relations, à New York.

D'après lui, dès que les experts de l'Onu et d'un certain nombre d'autres pays auront fini leur enquête dans le royaume, l'Arabie saoudite fera une déclaration dans laquelle elle «blâmera» le coupable.

Répondant à la question de savoir pourquoi le royaume n'avait pas réagi immédiatement à l'attaque, le ministre d'État a souligné que toutes les mesures de rétorsion ne seraient prises qu'une fois l'enquête terminée.

«Nous voulons savoir exactement ce qu'il s'est passé, d'où vient [cette attaque, ndlr], nous voulons obtenir un soutien international et nous voulons étudier toutes les options: diplomatique, économique et militaire, puis prendre une décision de manière efficace», a-t-il ajouté.

Les attaques de drones

Samedi 14 septembre, deux installations pétrolières de la compagnie Aramco en Arabie saoudite ont subi une attaque de drones. Celle-ci a été revendiquée par les rebelles yéménites Houthis. Selon les autorités saoudiennes, au moins 18 drones et sept missiles de croisière ont été utilisés. L’Arabie saoudite ainsi que plusieurs pays occidentaux accusent l’Iran, qui soutient le mouvement houthi, d’avoir orchestré l’opération. Téhéran a démenti toute implication.

Dossier:
Attaques de drones contre des installations pétrolières saoudiennes (36)

Lire aussi:

La Turquie accuse la France de se comporter «comme un caïd» en Méditerranée
Les États-Unis saisissent pour la première fois une cargaison iranienne, en toute illégalité
Un septuagénaire gravement blessé après avoir été percuté accidentellement par le GIGN
Un expert met en garde contre une arme américaine qui serait capable de modifier le climat
Tags:
pétrolier, Iran, Arabie Saoudite, Riyad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook