International
URL courte
413206
S'abonner

Alors que le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI) semble définitivement enterré, le Président russe s’est adressé à des dizaines de pays, et notamment à ceux de l’Alliance du nord, en leur proposant d’interdire le déploiement de missiles à courte et moyenne portée en Europe.

Vladimir Poutine a proposé aux dirigeants de plusieurs dizaines de pays, dont les membres de l’Otan, d’imposer un moratoire sur le déploiement de missiles à courte et moyenne portée en Europe, relate le journal russe Kommersant, citant une source d’un des États destinataires qui a pu consulter le document.

Selon le quotidien russe, le message a été également envoyé à la haute représentante de l'UE pour les Affaires étrangères, Federica Mogherini, et au secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg.

«Nous vous appelons à appuyer nos efforts, en vous prononçant en faveur d’un moratoire dans le cadre de l’Otan sur le déploiement des missiles à courte et moyenne portée basés au sol, similaire à celui annoncé par la Russie», a indiqué le message.

Kommersant a ajouté que Moscou avait par le passé proposé ce type d’accord aux pays de l’Alliance du nord, ces derniers n’ayant pour autant manifesté aucun intérêt.

Le journal a noté par ailleurs que la Russie avait également réitéré son engagement à ne pas déployer les missiles en question sur son sol tant qu’ils n’auraient pas été installés par les États-Unis en Europe.

Fin du FNI

Le Pentagone a annoncé lundi 19 août avoir testé un missile de croisière dotée d’une ogive conventionnelle qui a atteint sa cible après plus de 500 kilomètres de vol.

Il s'agit du premier essai du genre depuis que les États-Unis ont pris la décision de se retirer du Traité sur les armes nucléaires à portée intermédiaire (FNI), signé avec la Russie en 1987 et qui interdisait ces tests. Washington a accusé Moscou de ne pas en avoir respecté les termes, ce que la Russie a démenti.

Vladimir Poutine a affirmé que Washington était désormais en mesure de déployer de nouveaux missiles de croisière en Roumanie et en Pologne, considérant que la Russie se devait de répondre à ce qu'elle voyait comme une menace. Les États-Unis ont pour leur part nié toute intention de déployer de nouveaux missiles en Europe.

Lire aussi:

Coups de feu lors d’une course-poursuite à Paris: trois personnes arrêtées
Un destroyer américain viole la frontière russe près de Vladivostok
Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Tags:
OTAN, Vladimir Poutine, missile, Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (FNI)
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook