Ecoutez Radio Sputnik
    Hassan Rohani

    Rohani affirme que Washington a proposé la levée des sanctions contre l’Iran, Trump dément

    © Sputnik . Mikhail Klimentyev
    International
    URL courte
    9242
    S'abonner

    Le Président iranien a affirmé que Washington avait proposé de lever ses sanctions, si Téhéran acceptait de négocier. Le Président américain a formellement démenti.

    Les États-Unis ont proposé de lever l’ensemble des sanctions imposées à l’encontre de Téhéran en échange de négociations, a affirmé le Président de la République islamique Hassan Rohani.

    «La chancelière allemande, le Premier ministre britannique et le Président français étaient réunis à New York et ils insistaient pour que cette réunion ait lieu. Et l’Amérique a déclaré qu’elle lèverait les sanctions», a déclaré M.Rohani.

    Téhéran juge cette proposition inacceptable car il est impossible de prédire l’éventuel résultat des négociations dans le cadre du format 5+1 qui comprend la Russie, la Chine, l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, a expliqué le Président iranien.

    Il a également évoqué l’«atmosphère toxique» qui régnait dans les relations entre Téhéran et Washington.

    Démenti de Donald Trump

    Le leader états-unien a assuré via Twitter ne pas avoir proposé de lever les sanctions anti-iraniennes:

    «L’Iran voulait que j’annule les sanctions imposées à leur encontre avant de négocier. J’ai dit NON bien sûr»

    Ces déclarations interviennent suite à la promesse du secrétaire d’État américain Mike Pompeo de poursuivre la politique de sanctions à l’égard de la République islamique en vue de la pousser à changer sa position.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    De minuscules «koalas» trouvés sur les coussinets de chiens envahissent la Toile – photos
    Incident en coulisses de Miss France: une candidate évacuée de la scène en larmes
    Tags:
    Mike Pompeo, sanctions, négociations, programme nucléaire iranien, États-Unis, Iran, Hassan Rohani, Donald Trump
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik