Ecoutez Radio Sputnik
    Église Saint-Sulpice de Paris

    Une trentaine de chefs d’État et de gouvernement, dont Vladimir Poutine, attendus pour l’hommage à Chirac

    CC0 / bogitw
    International
    URL courte
    Jacques Chirac est décédé (28)
    18337
    S'abonner

    Une trentaine de dirigeants étrangers ont annoncé leur intention de se déplacer en France pour rendre hommage à l’ex-Président de la République Jacques Chirac, mort à 86 ans.

    Près de 30 chefs d’État et de gouvernement étrangers, dont Vladimir Poutine, ont déjà annoncé leur venue à l’hommage à Jacques Chirac prévu lundi 30 septembre, a fait savoir l’Élysée.

    Outre le chef du Kremlin sont notamment attendus les Présidents italien Sergio Mattarella et congolais Denis Sassou Nguesso, ainsi que les Premiers ministres libanais Saad Hariri et hongrois Viktor Orban.

    Auparavant, le Président allemand Frank-Walter Steinmeier, le Premier ministre belge Charles Michel et le chef de la Commission européenne Jean-Claude Juncker avaient annoncé leur présence au service solennel prévu à 12h00 en l’église Saint-Sulpice qui sera présidé par Emmanuel Macron.

    À l’issue du service solennel, l’actuel Président de la République française recevra au palais de l’Élysée les chefs d’État étrangers ayant fait le déplacement en France pour rendre hommage au défunt dirigeant, indique le site de la présidence.

    Journée de deuil national

    Lundi sera une journée de deuil national et une minute de silence sera observée à 15h00 dans les administrations et les écoles. Une cérémonie populaire pour honorer la mémoire de l’ancien Président, mort à 86 ans, aura également lieu dimanche à partir de 14h00 sous le dôme des Invalides.

    Jacques Chirac sera inhumé lundi au cimetière du Montparnasse à Paris auprès de sa fille Laurence, selon sa famille.

    Dossier:
    Jacques Chirac est décédé (28)
    Tags:
    hommage, Viktor Orban, Saad Hariri, Charles Michel, Frank-Walter Steinmeier, palais de l'Élysée, funérailles, Jacques Chirac, Paris, France, Vladimir Poutine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik