International
URL courte
5127
S'abonner

L’intelligence artificielle pourrait aboutir à une forme de «barbarie» où la loi du plus fort règnerait si cette technologie n’était pas contrôlée, d’après le pape qui s’est adressé aux PDG de la Silicon Valley, rapporte le Daily Mail.

Le pape François a mis en garde les géants de la technologie pour que l’intelligence artificielle (IA) ne conduise pas à une nouvelle «forme de barbarie», caractérisée par l’application de la loi du plus fort, a indiqué le Daily Mail. Cette déclaration du souverain pontife a été faite lors d’une conférence de trois jours qui s’est tenue fin septembre au Vatican avec les représentants des entreprises établies dans la Silicon Valley.

Le chef de l'Église catholique a félicité les employés du secteur de la technologie, au nombre desquels figuraient les PDG de Facebook, Mozilla, Western Digital, Reuters, pour leurs succès remarquables. Mais il a aussi exprimé ses préoccupations des «implications de plus en plus importantes [de l’intelligence artificielle, ndlr] dans tous les domaines de l'activité humaine».

Éviter de manipuler les gens

S’adressant à tous les participants de la conférence, il a également alerté sur l’utilisation de l’IA pour «faire circuler des opinions tendancieuses et de fausses données, “empoisonner” les débats publics et même manipuler les opinions de millions de personnes», «au point de mettre en danger les institutions à même de garantir une coexistence civile pacifique».

«Si le soi-disant progrès technologique de l'humanité devenait l’ennemi du bien commun, cela conduirait à une régression regrettable vers une forme de barbarie dictée par la loi du plus fort», a déclaré le souverain pontife, cité par le portail Crux.

Le discours du pape François a ainsi emboîté le pas aux tweets d’Elon Musk, PDG de Tesla et de SpaceX, selon lequel cette technologie ne tarderait pas à manipuler les réseaux sociaux. Quant aux bots anonymes, ils doivent être rapidement examinés de près, avant que «quelque chose se passe».

​Organisé par le Conseil pontifical pour la culture et le Dicastère du service de développement humain intégral, l’événement a été intitulé «Le bien commun à l’ère numérique».

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
«Absurdie», «gardien de prison», «incompétence»: le monde politique réagit aux annonces de Macron
Tags:
manipulation, technologies, Église catholique, Elon Musk, intelligence artificielle, Silicon Valley, Pape François
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook