International
URL courte
6118311
S'abonner

Le Président russe a donné son avis sur la militante écologiste Greta Thunberg qui avait dénoncé à l’Onu l’inaction des dirigeants du monde sur le climat. Selon Vladimir Poutine, «c’est mal d’utiliser des enfants pour atteindre des objectifs, même aussi nobles».

L’intervention de Greta Thunberg au bord des larmes à l’Onu a suscité de vives réactions chez de nombreux politiques. Vladimir Poutine s’est lui aussi penché sur les problèmes soulevés par la jeune militante écologiste, tout en mettant en garde contre l’«utilisation» de mineurs, pour qui les situations extrêmes risquent de «détruire leur individualité».

«Je suis sûr que Greta est une fille gentille et très sincère, mais les adultes doivent faire tout leur possible pour ne pas amener les adolescents et les enfants dans des situations extrêmes, ils doivent les protéger contre les émotions inutiles qui peuvent détruire l’individualité», a déclaré Vladimir Poutine.

Selon lui, il est impossible de ne pas soutenir les idées liées au développement des énergies renouvelables, mais il faut «simplement partir de la réalité tout en poussant ce processus».

«Mais je le répète encore une fois, j’estime que c’est mal d’utiliser des enfants et des adolescents pour atteindre des objectifs même aussi nobles, et qui plus est dans des conditions plutôt difficiles et émotionnelles», a-t-il ajouté.

Le Kremlin «préoccupé» par Greta Thunberg

À la suite de l’intervention de Greta Thunberg à la tribune de l’Onu, Dmitri Peskov, porte-parole de Vladimir Poutine, a confirmé que le climat est une «question sensible», exprimant aussi sa préoccupation concernant les surcharges émotionnelles que pouvait rencontrer la jeune militante écologiste.

«L'essentiel est que cette fille aille bien. Qu'elle ne connaisse pas de surcharge émotionnelle. Que son jeune organisme délicat supporte tout cela. Mais la question est, bien sûr, justifiée. La question est sensible».

Greta à la tribune de l’Onu

La Suédoise Greta Thunberg, symbole international de la conscience climatique de la jeunesse, a dénoncé le 23 septembre à l’Onu l’inaction des dirigeants du monde sur le climat.

«Je ne devrais pas être là, je devrais être à l'école, de l'autre côté de l'océan», a lancé la lycéenne. «Comment osez-vous? Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses».

Lire aussi:

Une meute de loups dévore un chien et oblige un homme à grimper dans un arbre en centre-ville – vidéo choc
Comme Jacques Chirac, Macron s’emporte contre des policiers israéliens à Jérusalem - vidéo
Chef d'état-major français: tuer le général iranien Soleimani en Irak n'était «pas une bonne idée»
Tags:
écologie, ONU, Greta Thunberg, Vladimir Poutine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik