International
URL courte
8454
S'abonner

La Corée du Nord a testé le 2 octobre un «nouveau type» de missile balistique, tiré à partir d'un sous-marin. L'agence officielle de presse nord-coréenne KCNA a identifié cet engin comme étant un Pukguksong 3, c'est-à-dire un missile mer-sol balistique.

L'agence officielle de presse nord-coréenne KCNA a annoncé jeudi 3 octobre que le tir d'essai effectué la veille était celui d'un «nouveau type» de missile balistique à partir d'un sous-marin et qu'il s'était déroulé avec succès.

KCNA a identifié cet engin comme étant un Pukguksong 3, c'est-à-dire un missile mer-sol balistique (SLBM), comme le présumait l'état-major sud-coréen.

Le leader nord-coréen Kim Jong-un a adressé ses «chaleureuses félicitations» aux unités de recherche impliquées dans ce tir, qui n'a eu «aucun impact néfaste sur la sécurité des pays voisins», selon cette agence.

L'état-major sud-coréen a fait savoir qu'un missile avait parcouru mercredi matin 450 km en direction de la mer du Japon, à l'est de la péninsule, atteignant une altitude maximale de 910 km.

Le Pukguksong est un SLBM dont le premier essai réussi remonte au 24 août 2016. Il avait volé sur 500 km en direction du Japon.

Selon des experts, il s'agit d'un missile de portée intermédiaire pouvant parcourir environ 2.000 km.

Les États-Unis ont déclaré surveiller la situation.

Lire aussi:

Un golden retriever joue avec des poussins qui le prennent pour leur mère – vidéo
Une attaque menée par 250 radicaux repoussée par l'armée syrienne à Idlib
Le groupe qui a tagué la fresque en mémoire d’Adama Traoré explique son acte – vidéo
Tags:
Kim Jong-un, test, missile, Corée du Sud, Corée du Nord
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook